Belgique

La communauté africaine d'Anvers commémorera vendredi le premier anniversaire du meurtre d'une fillette et de sa nourrice malienne perpétré dans le centre d'Anvers par un jeune skinhead, Hans Van Themsche, proche de l'extrême droite et qui avait expliqué son acte par des motifs racistes.

Cette attaque, qui avait également fait un blessé grave, avait choqué toute la Belgique. Hans Van Themsche, âgé de 18 ans au moment des faits, était étudiant en 5ème année de soins animaliers dans un institut de Roulers, où il était interne.

Le 9 mai 2006, il avait été renvoyé de cet établissement pour avoir fumé dans sa chambre. Deux jours plus tard, il avait pris le train pour Anvers, avait acheté un fusil de chasse chez un armurier de la Lombardenvest et avait entamé son périple meurtrier.

Il avait d'abord abattu une femme de nationalité turque, Songul Koç, 47 ans, alors qu'elle lisait un livre sur un banc. Grièvement blessée, elle avait survécu.

Un peu plus loin, dans la Zwartzusterstraat, Hans Van Themsche avait ensuite fait feu sur la petite Luna Drowart, la fille d'un couple d'Anversois âgée de deux ans, et sur sa baby-sitter de 24 ans, Oulematou Niangadou, de nationalité malienne. Toutes deux étaient décédées sur place.

Le jeune homme avait été arrêté dans la Lange Doornikstraat par un policier qui, alerté par des témoins, l'avait blessé par balle. Ces meurtres, probablement inspirés par le racisme, avaient choqué toute la Belgique.

Le jeune homme, inculpé d'assassinat et de tentative d'assassinat, avait en effet expliqué son geste, le jour de son arrestation, par des "événements personnels" qui l'avaient poussé à essayer d'abattre le plus d'étrangers possible. Le gouvernement avait, quelques semaines plus tard, décidé un durcissement de la législation sur les ventes d'armes.

La population avait réagi avec incrédulité et tristesse. Deux semaines plus tard, le 26 mai, quelque 18.000 personnes avaient manifesté à Anvers pour dénoncer le racisme. Ce même message avait été repris lors des concerts 01/10 organisés le 1er octobre dans plusieurs villes: Anvers, Gand, Bruxelles et Charleroi.

Le premier anniversaire de ce double meurtre sera célébré par le dépôt de gerbes sur place par des membres de la communauté africaine d'Anvers, en présence de la famille d'Oulematou Niangadou.

Hans Van Themsche est pour sa part toujours emprisonné à Anvers. La chambre du conseil a renvoyé le 10 avril son dossier au parquet général en vue d'un renvoi aux assises. La chambre des mises en accusation doit se prononcer le 31 mai sur ce renvoi.

Selon son avocat, Bart Herman, le procès pourrait débuter le 5 octobre prochain.