Belgique

Le monde est petit. Ou plutôt : le Hainaut est petit. Alors qu’il affirme ne rien avoir su des mécanismes qui lient la société de Didier Donfut (IDEE) aux intercommunnales hennuyères IEH et IGH pour des montants (très) conséquents ("La Libre" du 12/05), il apparaît que le président du parti socialiste, Elio Di Rupo, était président du Conseil d’administration de l’Intercommunale d’Electricité du Hainaut (IEH) en 2001.

Rappel: la convention qui lie IEH/IGH à IDEE a été signée en 2000 entre Robert Urbain (IGH), Patrick Moriau (IEH) et Didier Donfut (IDEE). Elle portait, à l’époque, sur 120 000 euros par an. Elio Di Rupo est arrivé à la tête du CA de IEH dans la foulée des élections communales de 2000 et a succédé à Patrick Moriau. A ses côtés, Vincent Urbain (le neveu de Robert) occupait alors le poste de secrétaire du Conseil d’administration de IEH.

Patrick Moriau (PS) se borne à indiquer que les montants de la convention IEH/IGH-IDEE "étaient ceux du marché" : "Didier Donfut était un expert reconnu, se souvient le bourgmestre de Chapelle-lez-Herlaymont. C’était l’expert le plus à même de nous préparer à la libéralisation du secteur de l’Energie." "Quand on a signé cette convention, tout le CA l’a acceptée : certains, dans tous les partis, feraient bien de s’en souvenir", termine-t-il. Elio Di Rupo a cédé la présidence du CA de IEH en 2002 à Jean Degré (PS), ancien échevin à La Louvière. Interrogé, Jean Degré n’a pas souhaité émettre de commentaire sur cette transmission de relais.

Question : comment Elio Di Rupo pouvait ignorer la nature de la convention qui liait Didier Donfut à l’intercommunale qu’il présidait ? Au PS, on a une explication : cette convention a été directement intégrée par Electrabel, l’actionnaire privé de l’IHE, et jamais après sa signature en 2000, son existence n’a été évoquée au Conseil d’administration. Les différents procès-verbaux des réunions en attesteraient.

Un administrateur de l’époque estime toutefois que "la première chose qu’Elio Di Rupo a dû faire en arrivant à la présidence d’IEH, c’est se mettre au courant des conventions qui étaient en cours entre son intercommunale et des consultants, j’imagine. Il est proche de Didier Donfut, celui-ci a dû lui expliquer quel était son travail et quels étaient les mécanismes de cette nouvelle convention". Apparemment pas.