24.000 Flamands signent un "accord climatique"

belga Publié le - Mis à jour le

Belgique La ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V), s'est vu remettre, avant son départ dimanche pour Durban (Afrique du Sud), où elle participera à la conférence de l'ONU sur le Climat, quelque 24.098 "accords climatiques" recueillis au sein de la population flamande par le Bond Beter Leefmilieu (BBL) et la coupole flamande 11.11.11.

Les signataires de ce document prennent l'engagement d'apporter leur contribution à un meilleur climat par des actes personnels. Le réchauffement de la terre a des répercussions de plus en plus graves pour les pays du sud, où les vagues de sécheresse et les inondations anéantissent des récoltes et accroissent la famine au sein des populations, souligne 11.11.11.

"Si nous n'agissons pas, la menace est réelle de voir d'ici 2030 un demi milliard de personnes victimes du climat et un demi million d'autres mourir chaque année".

Les 24.098 Flamands qui ont signé le document remis à la ministre prennent l'engagement de contribuer à un meilleur climat par des actes personnels. Comme, par exemple, le fait de renoncer à un vol en avion, d'opter pour de l'énergie verte ou d'emprunter les transports en commun ou enfourcher son vélo pour parcourir les distances plus courtes.

Une action de sensibilisation similaire avait été menée vendredi à Brussels Airport par la Coalition Climat, auprès de la ministre bruxelloise de l'Environnement et de l'Energie, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), avant qu'elle n'embarque sur un vol à destination de Durban.

La Coalition Climat, qui regroupe environ 70 associations belges (bilingues, francophones et néerlandophones), avait demandé à la ministre de défendre le protocole de Kyoto. "Les indicateurs climatiques sont au rouge, et malgré ses faiblesses, il ne faut pas enterrer le protocole de Kyoto", avaient plaidé les associations.

Mme Huytebroeck leur a répondu qu'elle défendrait cet accord et qu'elle tenterait de convaincre d'autres acteurs, notamment ses homologues polonais. La conférence de l'ONU sur le Climat se déroule jusqu'au 9 décembre, une âpre négociation à 195 parties qui touche à des intérêts multiples à long terme et qui se heurte de ce fait à de nombreuses difficultés.

Publicité clickBoxBanner