Belgique

Le point de contact pour la fraude sociale a enregistré, en 2017, 8.884 signalements, soit 24 par jour, a indiqué mardi le secrétaire d'État en charge de la lutte contre la fraude sociale, Philippe De Backer. Au total, ce point de contact a permis aux autorités de récupérer 6 millions d'euros en 2017. Selon les chiffres du secrétaire d'Etat, 62,1% des signalements ont été déclarés recevables. Ils concernaient principalement le travail au noir (62%), la fraude au domicile (17,5%) et le dumping social (4,5%).

Par ailleurs, les signalements liés aux salaires et aux conditions de travail ont augmenté l'an passé. "Ceux qui ont des indices sur un salaire trop bas ou qui rencontrent des problèmes avec leur pécule de vacances, par exemple, peuvent également s'adresser au point de contact. Les services de l'inspection sociale lancent alors une enquête" et corrigent si nécessaire, de telle sorte que les travailleurs belges et étrangers reçoivent ce à quoi ils ont droit, a poursuivi Philippe De Backer, selon qui un quart des salaires régularisés en 2017 concernaient des dossiers de dumping social.

Enfin, la majorité des signalements provenaient, l'an passé, de l'horeca (42,5%), de la construction (19,1%) et du commerce de détail (14%).