3 questions à Tinne Van Der Straeten

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Vous êtes Flamande... et contre la scission pure et simple de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde ?

Je constate que ceux qui défendent la Flandre profonde, notamment les bourgmestres de Hal-Vilvorde, parlent uniquement de Hal-Vilvorde et oublient complètement Bruxelles. Je leur signale qu'il y a pas mal de Flamands à Bruxelles. J'ai l'impression que ceux qui essayent de former un gouvernement, comme le CD&V, se fichent de la représentation des Flamands de Bruxelles. Avec cette scission, il n'y aura plus de Bruxellois flamands représentés au Parlement ! Ce n'est pas une bonne évolution. Il y a des mécanismes de protection possibles mais le Conseil d'Etat n'y est pas favorable. Si on en discute la semaine prochaine de BHV, il faudra discuter de Bruxelles et de la protection des minorités.

Avez-vous l'impression que le Parlement est pris en otage par les négociateurs gouvernementaux de l'orange bleue ?

Complètement ! Le président de la Commission dit qu'on se réunit pour discuter de la scission de BHV : ce n'est pas le cas ! On se réunit pour discuter des propositions de loi. Il doit rester dans son rôle de médiateur. Les deux communautés sont représentées au Parlement, il faut en tenir compte. Je refuse que le Parlement soit instrumentalisé par les Flamands pour obtenir quelque chose qu'ils ne peuvent obtenir dans les négociations gouvernementales.

Ecolo, comme les trois autres partis francophones, demande l'élargissement de Bruxelles à la périphérie en échange de la scission de BHV. Vous formez un groupe avec Ecolo. Soutenez-vous cette demande francophone ?

Non. Groen! n'est pas d'accord avec cela. Nous ne sommes pas demandeurs d'un élargissement des frontières de Bruxelles. Sur le plan communautaire, il n'est pas toujours possible d'avoir une ligne commune entre Groen! et Ecolo. Donc, chacun poursuit son but sur ces questions. (M.Bu.)

Publicité clickBoxBanner