Belgique

On a épinglé ici ("La Libre" du 8 juin) que les trois fédérations de l’hébergement des personnes âgées en Wallonie avaient interpellé ensemble la ministre de l’Action sociale, Eliane Tillieux (PS).

D’une part, aucun des 568 lits dégagés en Wallonie par la levée partielle du moratoire en maisons de repos/de soins (MRPA/MRS), décidée entre fédéraux et fédérés en septembre 2011, n’a encore été distribué. "L’attribution des lits est aujourd’hui imminente", a indiqué la ministre cette semaine au Parlement wallon, comme trois élus l’interrogeraient sur l’alarme du secteur.

D’autre part, il s’agissait de clarifier l’affectation de soldes disponibles d’un protocole intrabelge de 2005. Or, depuis, la Conférence interministérielle de la Santé publique s’est accordée là-dessus. Ses neuf ministres (dont cinq Bruxellois) ont identifié 17 millions : 11,4 pour la Communauté flamande; 4,1 pour la Région bruxelloise; 2,4 pour la Région wallonne; 393 000 euros pour la Communauté germanophone. A priori, les Wallons ne s’en sortent pas bien; mais la répartition intègre des utilisations de moyens antérieures. Bref, annonce déjà Mme Tillieux, ces 2,4 millions permettront de créer 317 lits MRPA en Wallonie.

On peut donc juger que le secteur a été entendu pour partie. Entendu, parce que l’on privilégie l’hébergement en institutions sur les alternatives à domicile. Pour partie, parce que la ministre préfère la création de lits MRPA à la requalification d’unités MRPA en unités MRS (pour laquelle on pourrait opter à Bruxelles). Enfin, ce besoin ressenti dans tout le pays de redoper le résidentiel ne signifie pas que les décideurs oublient le non-institutionnel : même revu à la baisse, un solde de 2,9 millions (dont 562000 euros en Wallonie et 396 500 à Bruxelles) est dégagé pour des formes innovantes de prise en charge des seniors à domicile.

Reste que l’on palabre ici sur des formats étriqués Une autre paire de manches attend le secteur avec l’élaboration du budget 2013 de l’Inami. Il est preneur d’une adaptation régulière du nombre de lits à l’évolution de la population âgée. On est loin du compte, dans un contexte budgétaire difficile et institutionnel incertain : le fédéral risque de ne plus s’engager dans un domaine qui ne sera bientôt plus le sien; de même que les fédérés pour une compétence dont ils ne disposent pas encore !