Belgique

La Libre avait révélé ce mercredi que le mouvement raélien, considéré comme une secte, devait tenir une conférence à l'hôtel Ibis de Louvain-la-neuve. La secte avait réservé une salle sous un autre nom. Lorsqu'ils avaient été avertis de l'identité de leur client par La libre, les responsables de l'hôtel avaient d'abord décidé de maintenir la réservation.

Finalement, ce jeudi après-midi, l'hôtel nous a annoncé qu'il n'accueillerait pas l'événement du mouvement raélien, dont des dirigeants ont été condamnés par la justice française pour faits de mœurs sur mineurs en 2005.

Privés de salle à l'Ibis de Louvain-la-Neuve, les Raéliens belges se sont donc regroupés sur le bord du boulevard de Lauzelle, pour accueillir l'éventuel chaland qui n'aurait pas appris l'annulation de la conférence que le mouvement raélien, considéré comme une secte, devait donner dans cet hôtel néolouvaniste. Le mouvement raélien ( dont ses dirigeants ont été condamné pour faits de mœurs sur mineurs en 2005 par la justice française), s'étant inscrit sur un autre nom, l'hôtel avait d'abord accepté la réservation. Avant de se raviser jeudi, après avoir appris qui se cachait derrière ce client. Jeudi soir, à l'heure dite, une poignée de Raéliens, avec sur la poitrine le pendentif affichant le symbole du mouvement, ou portant autour du cou des pancartes au slogan "des extraterrestres ont créé l'humanité scientifiquement", distribuaient l'article révélant leur venue et paru sur ce site - "un ramassis de clichés, des choses vieilles de 25 ans"-, afin d'expliquer l'annulation de la conférence. Dépité, l'un lance : "on a été prévenus par l'hôtel de lannulation ce (jeudi) matin à 8 heures 30. On n'a pas eu le temps de se retourner, de trouver une autre salle. Donc, on fera des conférence en live sur Internet." Les dates et un code d'entrée étaient d'ailleurs inscrits au bas de l'article distribué. Un autre Raélien poursuit : "On ne comprend pas pourquoi on nous a refusé l'entrée. On a déjà tenu une conférence du même type au Carlton de Lille, où il y a eu 68 personnes. Personne n'a rien dit. Mais c'est vrai que dans les années 80, une salle nous avait été refusée en Belgique. Raël (NdlR : alias Claude Vorilhon, le fondateur du mouvement) était fâché et avait alors dit que la Belgique aurait droit à des OVNI. Et il y a eu la vague d'OVNIS, dont tout le monde parle encore maintenant!"

En parlant du Messager, l'autre nom de Raël, il n'a pas dû faire le déplacement pour rien, merci pour lui. Sa venue n'était de toute façon pas prévue au programme. "Il vit au Japon sur une île, et il est en pré-retraite. Pas en retraite spirituelle, hein, ça ça continue". Si la conférence avait pu se tenir, les visiteurs auraient eu droit à des vidéos et à des explications sur la féminité - "elle est multiple"- et sur le système politique prôné par le mouvement raélien, soit le "paradisme". Le quoi ? Le fait de confier la gestion d'un pays aux plus compétents, un "collège" qui servirait alors de "guide" au peuple. Quant aux extraterrestres, ils n'étaient pas prévus à la conférence non plus. Après avoir créé la terre il y a 25 000 ans, et tout ce qui s'y trouve - "ils ont dit que la reproduction était ce qu'il y avait de plus compliqué à faire", ils sont de toute façon repartis ailleurs dans l'Univers, dans une "zone climatique qui leur est favorable". Après toutefois avoir créé deux autres terres. Quant à la sexualité libérée associée au mouvement raélien, c'est une possibilité, "pas une obligation". "Et c'est entre êtres sexuellement matures, pas question de pédophilie, les enfants ne sont pas sexuellement matures".

Le public lui était loin d'être venu en masse. Quelques étudiants hilares ont cependant profité d'un meeting improvisé d'une membre de Raël, face aux caméras de 7 à la Une (RTBF).