Belgique

C'est une tradition: lors des parades de forces navales, les autorités passent les bâtiments en revue depuis un navire. Ce week-end, à Ostende, le roi Albert assistera aux festivités en l'honneur de ses dix ans de règne depuis l'A 960 Godetia, navire de commandement et de soutien logistique.

Ces manifestations ostendaises constituent le troisième et dernier volet des Journées de la Défense, dont la réussite est indéniable. Le week-end dernier, à Coxyde, les avions et les hélicos ont dessiné leurs arabesques les plus folles dans le ciel devant quelque 135000 spectateurs, dans une organisation à la hauteur de l'événement.

Avions sur navires

Gageons qu'il en sera de même ce week-end. Samedi, il est prévu que le Godetia, avec le Roi à son bord, appareille d'Ostende à 9h35. Passant au-dessus des navires à l'ancre, l'arme aérienne ouvre le bal et, vu de la digue entre Ostende et Middelkerke, le spectacle ne sera pas banal. Au menu, les principales machines volant sous nos couleurs: 6 Alphajet, 3 F-16, 3 C-130 et 3 Sea King de la Force aérienne; 3 Agusta et autant d'Alouette II de la Force terrestre, ainsi qu'un Britten-Norman BN «Islander», avion bimoteur à pistons (Lycoming six cylindres à plat); et un Alouette 3 pour la Marine.

Ensuite, depuis le Godetia, Albert II passe en revue les navires à l'ancre: frégates (dont 2 belges, 1 française et 1 néerlandaise), patrouilleurs français, letton, marocain (impressionnant bateau de haute mer), chasseurs de mine belges et néerlandais, navire hydrographique polonais et notre navire de recherche océanographique, la bien connue Belgica. Vedette incontestée, le destroyer HMS «Cardiff» a participé à la Guerre des Malouines en 82. De la classe «Sheffield» (type 42), sa mission est de protéger les forces navales de la menace aérienne (missiles guidés Sea Dart) et sous-marine (six tubes lance-torpilles et hélicoptère Lynx).

La revue des troupes et le défilé à pieds commencent à partir de 11h25 sur la Place d'Armes à Ostende: Musique de la Marine (qui, paraît-il, a le pied terrestre), Musique des Guides, détachements para, génie, logistique et médical. Et la fête n'est pas finie puisque, une fois l'ancre levée, les navires transiteront par la base navale de Zeebruges, où ils seront visibles et visitables jusqu'au dimanche 13 juillet. Pour un anniversaire...

© La Libre Belgique 2003