Belgique

Le parlement wallon s'apprête à voter, ce mercredi en fin de journée, la proposition de décret visant à interdire l'abattage des animaux sans étourdissement préalable au 1er juin 2018, en ménageant toutefois une dérogation jusqu'au 1er septembre 2019 pour l'abattage rituel. 

Le texte, initié par les députés Josy Arens (cdH) et Christine Defraigne (MR), a fait l'objet de pressions intenses sur les députés, tant de la part des défenseurs des animaux - comme l'organisation Gaia, partisane de l'interdiction -, que des représentants des cultes israélite et islamique, qui y sont opposés afin de préserver leurs rites.

Dans une ultime tentative de freiner le dossier en ouvrant une nouvelle période de concertation, le Consistoire central israélite et l'Exécutif des musulmans de Belgique ont d'ailleurs réitéré ces derniers jours leur demande au parlement wallon de solliciter l'avis du Conseil d'État sur le texte soumis au vote.

Cette demande a peu de chance d'aboutir: la haute instance d'avis s'est déjà prononcée à plusieurs reprises et dans le même sens sur des textes similaires, déposés au parlement flamand ou au parlement wallon. Les députés wallons PS, MR et cdH qui ont approuvé à l'unanimité le texte en commission ont le sentiment d'avoir pris les remarques du Conseil d'Etat en considération: la concertation réclamée a été longuement menée, en Flandre comme en Wallonie, et les modalités prévues devraient pouvoir répondre aux principales préoccupations religieuses, selon les défenseurs du décret.

Le décret mis au vote fixe la date du 1er juin 2018 pour l'interdiction de l'abattage sans étourdissement préalable. Mais une dérogation sera tolérée pour les seuls abattages rituels, pour lesquels l'étourdissement réversible par électronarcose (un procédé censé ne pas entraîner de lui-même la mort de l'animal, saigné après avoir été étourdi) ne sera exigé qu'à partir du 1er septembre 2019.

De facto, la Wallonie permet donc au secteur de l'abattage et aux instances religieuses de se préparer jusqu'après la Fête musulmane du sacrifice de 2019, qui tombera au mois d'août. En Flandre en revanche, la proposition de décret de la majorité gouvernementale prévoit une interdiction de l'abattage rituel sans étourdissement dès le 1er janvier 2019 pour les ovins et les caprins. L'importation de viande abattue sans étourdissement n'est pas visée par ces textes.