Belgique

Responsable du département Plaidoyer au sein du CNCD-11.11.11. (Centre national de coopération au développement), Nicolas Van Huffel ne brandit pas la démission de Theo Francken, le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, comme la réponse idoine à la crise soudanaise. “Le mal est fait. Depuis 15 jours, la majorité gouvernementale dit que tout ce qui s’est passé sur le cas du Soudan est la mise en œuvre de la politique gouvernementale. Si on entend les membres de la majorité, ce qui pose problème chez Theo Francken, c’est sa communication, du reste profondément irrespectueuse des êtres humains. Le cœur du problème, c’est la politique insufflée par la N-VA, que les autres partis avalisent pour en arriver à violer les conventions les plus fondamentales en termes de droits humains (NdlR : le rapatriement de 6 Soudanais qui auraient été torturés à leur retour au pays). Ce n’est pas avec Theo Francken qu’il faut rompre, c’est avec ces pratiques-là. Là, j’ai des doutes. Bart De Wever a été très clair : ce sera avec Francken ou ce sera la chute du gouvernement.

Ne faudrait-il pas attendre les conclusions de l’enquête menée par le CGRA sur les maltraitances avant de parler de violation des droits humains ?