Adhésion totale du côté de l’ULg

Al.D. Publié le - Mis à jour le

Belgique

Il faut travailler en bonne entente avec le ministre", a répété le recteur de l’ULg qui se dit globalement favorable à l’avant-projet de décret porté par Jean-Claude Marcourt (PS) et son équipe.

Pour Bernard Rentier, les cinq pôles géographiques (PAES) et la coupole unique dédiée à la recherche (ARES) répondent adéquatement aux deux enjeux fondamentaux auxquels est confronté aujourd’hui notre enseignement supérieur : d’une part un enjeu régional et l’importance d’une offre d’enseignement de qualité, d’autre part un enjeu international et "la complémentarité entre les universités qui doit primer en matière de recherche", estime-t-il.

M. Rentier se dit également ravi par les potentielles futures synergies qui se feront entre les universités et les hautes écoles. "Opter pour une formation en haute école ne doit pas être vu ni perçu comme un choix ‘de seconde zone’. Nous devons organiser l’enseignement supérieur de façon à ce qu’on ne laisse plus le choix entre l’élite et le reste".

L’Université de Liège étant déjà organisée sous forme de pôle - le pôle mosan - cette réforme constitue "un pas supplémentaire et une suite logique pour notre université", conclut son recteur.

Publicité clickBoxBanner