Belgique
Le Roi Albert II vient d'annoncer son abdication à la Nation pour le 21 juillet 2013 sur les quatre grandes chaînes de télévision du pays et leurs stations de radio.

Extraits du discours d'abdication du Roi:

"Je suis entré dans ma 80ème année, un âge encore jamais atteint par mes prédécesseurs dans l’exercice de leur fonction. Je constate que mon âge et ma santé ne me permettent plus d’exercer ma fonction comme je le voudrais. Ce serait manquer à mes devoirs et à ma conception de la fonction royale que de vouloir me maintenir en exercice à tout prix, sans être en mesure d’assumer pleinement mon rôle.

C’est une question élémentaire de respect envers les institutions et envers vous, chers concitoyens. Après 20 ans de règne, j’estime donc que le moment est venu de passer le flambeau à la génération suivante. Je constate que le prince Philippe est bien préparé pour me succéder. Il jouit avec la Princesse Mathilde de toute ma confiance. Au fil des années, notamment dans le cadre des missions économiques menées à l’étranger, le Prince Philippe a montré combien ses engagements envers notre pays lui tiennent à cœur.

Et par-dessus tout, avec le temps j’ai appris que notre pays peut compter sur un atout extraordinaire, VOUS mes chers concitoyens ! Avec une population si riche de ses talents, de sa diversité, de son énergie, de sa générosité, l’avenir de notre pays est entre de très bonnes mains ! C’est donc avec sérénité et confiance, que je vous fais part de mon intention d’abdiquer ce 21 juillet 2013, jour de notre fête nationale, en faveur du Prince héritier, mon fils Philippe.

Tout au long de mon règne, une conviction profonde a guidé ma conception de la fonction royale. Le rôle du Roi des Belges et sa légitimité est de se mettre au service de la démocratie et de ses concitoyens, seuls titulaires de la souveraineté. A cet égard, l’institution royale doit continuer à évoluer avec son temps. Comme de coutume je m’adresserai encore à vous le 20 juillet prochain, et je participerai avec la Reine et les nouveaux Souverains aux cérémonies du 21 juillet.

Je souhaite déjà vous dire que ce fut pour moi un honneur et une chance d’avoir pu consacrer une large partie de ma vie au service de notre pays et de sa population."




Albert II tiendra encore un discours le 20 juillet et participera aux festivités du 21 en compagnie des nouveaux souverains. 

Plusieurs sources au plus haut niveau de l'Etat avaient confirmé son abdication en milieu d'après-midi, après que le Roi eut reçu les ministres du Comité ministériel restreint au Palais royal, procédure peu courante. 
Les rumeurs s'étaient multipliées ces derniers mois sur une possible abdication du chef de l'Etat, âgé de 79 ans. 

Di Rupo: "le Roi quitte ses fonctions avec beaucoup de dignité"

Directement après ce discours, le premier ministre Elio Di Rupo a pris la parole, soulignant, au nom de tout le gouvernement fédéral, "son respect et sa compréhension pour la décision du Roi". 

"Son courage, son intégrité, sa clairvoyance dans cette prise de décision mérite notre admiration. Je souhaite exprimer notre gratitude pour l'engagement du Roi Albert II au service des Belges au cours de son règne de 20 ans. Le Roi quitte ses fonctions comme il a accepté ses fonctions après le décès du Roi Baudoin: avec beaucoup d'amour pour notre pays et avec beaucoup de dignité." a-t-il poursuivi.

Le Premier s'est ensuite attardé sur le prince Philippe, qui "avec beaucoup de sérieux et un très grand sens des responsabilités s'est préparé à sa fonction future." Un homme qui "a prouvé à quel point il aimait la Belgique et a la volonté de bien servir le pays. 

Philippe Ier "pourra compter sur l'appui du gouvernement dans l'exercice de ses nouvelles fonctions."




Di Rupo avait suggéré au Roi de prendre un "temps de réflexion" 

Dans une lettre adressée mercredi matin au Premier ministre Elio Di Rupo, le roi Albert confirme, "après un temps de réflexion" que le Premier lui avait suggéré de prendre, sa décision de laisser le trône à son fils Philippe, le 21 juillet prochain. 

"Durant cette période (de réflexion, ndlr), j'ai prêté la plus grande attention aux considérations légitimes que vous m'avez exposées à l'occasion de nos échanges", écrit le souverain à M. Di Rupo dans ce courrier dont une copie a été fournie par le Palais royal. Albert y "confirme", "avec regret mais aussi en âme et conscience", sa décision d'abdiquer. 

"Je me dois en effet, de constater que ma santé ne me permet plus d'exercer ma fonction comme je le voudrais. Je suis profondément convaincu que ce serait manquer à mes devoirs et à ma conception de la fonction royale que de vouloir me maintenir en exercice à tout prix, sans être en mesure d'assumer pleinement mon rôle. C'est une question élémentaire de respect envers les institutions et envers les citoyens."

Tout comme dans son allocution télévisée, le souverain souligne par ailleurs la bonne préparation du prince Philippe à sa nouvelle fonction. Philippe et son épouse, Mathilde, "jouissent de toute la confiance" du Roi. En fin de lettre, Albert "réaffirme avec sérénité et confiance" son "souhait d'abdiquer".

Le roi Albert II a prêté serment le 9 août 1993. Pour célébrer ses vingt ans de règne, le Roi et la reine se rendront d'ici le 21 juillet, dans les trois Communautés du pays. 
 



Des Belges devant le Palais royal

Les personnes toujours présentes mercredi en début de soirée devant le Palais royal se succèdent devant les caméras de télévision et entonnent avec enthousiasme l'hymne national. Elles souhaitent ainsi rendre hommage au roi Albert II mais également communiquer leur soutien au prince Philippe, "leur prochain Roi".

La foule, partagée entre anxiété et confiance, critique en chœur la presse "trop sévère et négative" avec le Prince. Les rangs des royalistes se parsèment progressivement, devant le Palais royal. Mais les touristes et les curieux continuent d'affluer, attirés par l'agitation et heureux de devenir les témoins privilégiés d'un changement de règne en Belgique. Accroché au mât de son grand drapeau belge, Xavier se trouve toujours sur la place des Palais avec ses "amis royalistes". "Je me trouvais à ce même endroit lorsque le roi Baudouin est décédé. C'est important pour moi de venir à chaque passation de pouvoir."

Le roi Albert II et la reine Paola ont quitté le Palais royal dans leur voiture balisée mercredi peu après 17h30. Le couple royal a salué les quelques personnes venues leur rendre hommage ainsi que les touristes qui campent désormais devant le Palais, a constaté l'agence de presse Belga. Une dizaine de personnes se trouvent toujours devant le Palais royal et témoignent de leur sympathie pour le roi Albert II aux nombreux journalistes présents. 



Des manifestants flamingants présents devant le château de Laeken

Une vingtaine de flamingants, munis de drapeaux, se sont retrouvés devant le château de Laeken pour scander "La république flamande maintenant". 

Une action que critique l'ancien premier ministre Marc Eyskens, CD&V : "Ce sont des grands guignols, c'est totalement déplacé car c'est un moment important pour le pays. Une vingtaine de personnes, c'est du folklore et ça n'a aucun sens."



Découvrez également notre Hors-série Spécial 20 ans de règne au prix de 9.50€ en librairie.