Belgique

Alfons B., originaire de Beveren, a été acquitté mercredi matin par le tribunal correctionnel de Termonde du meurtre de sa femme. C'est un drame "insoutenable", selon les mots du procureur, qui s'est joué en mai 2015 dans un bois de Stekene (Flandre orientale). Le 30 avril 2015, l'épouse d'Alfons avait appris qu'elle était atteinte d'un cancer du côlon en phase terminale. Elle savait les souffrances qui l'attendaient -son frère avait été atteint du même mal. Le jour même, elle savait qu'elle ne supporterait pas de passer par ce chemin de croix, a expliqué Alfons, 59 ans, au cours de son procès. Le couple a alors échafaudé un plan pour partir ensemble: Alfons tuerait sa femme et se suiciderait ensuite.

Un plan de suicide à deux

Une semaine plus tard, ce sinistre projet a été mis à exécution, raconte "Gazet Van Antwerpen", qui a suivi le procès à Termonde. Alfons a écrit les lettres d'adieu qu'elle lui dictait; il est allé mettre ses affaires en ordre chez le notaire. Le couple a ensuite pris la direction du "Stropersbos", un domaine natural de 500 hectares. L'homme a étranglé sa femme avec son foulard avant de tenter de lui couper la gorge; il lui a placé le couteau dans la main, pour faire croire à un suicide. Alfons a ensuite avalé une dose massive de médicaments. Pas assez pour entraîner sa mort. Un jogger l'a retrouvé, complètement confus, à côté du corps sans vie de sa femme.

Juridiquement, les faits devaient être qualifiés d'assassinat. Le parquet réclamait 5 ans de prison, avec sursis. Le tribunal de Termonde a acquitté le prévenu, estimant qu'il ne pouvait pas agir différemment sur le plan humain. "Son libre-arbitre était complètement altéré. Il n'était pas assez fort pour aller contre la volonté de sa femme. L'amour de sa vie était en phase terminale et lui avait clairement dit qu'elle ne voulait pas survivre à une tentative de suicide", a considéré le tribunal.