Belgique

Des centaines de personnes, dont de nombreux lycéens, ont rendu hommage lundi à Anvers, en Belgique, à un adolescent poignardé à mort par un homme ivre à qui il tentait de porter secours à la terrasse d'un café.

Samedi soir, Grégory Bluj, un lycéen de 18 ans, profitait du beau temps avec des amis devant un café situé dans un quartier calme de la métropole flamande lorsqu'un homme ivre de 49 ans en a été expulsé.

Le groupe de lycéens l'a empêché d'entrer à nouveau dans le café, puis lui a conseillé de rentrer chez lui, ce que l'homme a fait. Mais il est revenu peu après.
"Grégory s'est alors levé et lui a tendu son mouchoir, parce que l'homme était blessé à la tête. Le gars l'a tout à coup frappé avec un cutter", a témoigné un ami du jeune homme, cité par le journal flamand Het Laatste Nieuws. Le lycéen, inscrit en terminale, est décédé peu après.

L'auteur des coups a été maîtrisé par les amis du jeune homme puis interpellé par la police, qui l'a placé pendant plusieurs heures en cellule de dégrisement avant de pouvoir l'interroger, a expliqué une porte-parole du parquet d'Anvers. Il a été inculpé de meurtre. Dès dimanche, des proches du lycéen lui ont rendu hommage sur les lieux du drame, déposant des fleurs là où il était tombé. La presse néerlandophone faisait sa une lundi de ce fait divers qui a soulevé une grande émotion en Flandre.


"Violence incompréhensible et insensée"

Le bourgmestre (maire) d'Anvers, Bart De Wever, et le chef du gouvernement régional flamand, Kris Peeters, ont présenté leurs condoléances à la famille, évoquant une "violence incompréhensible et insensée". Un moment de silence a été observé lundi midi sur la Oude Vaartplaats d'Anvers pour lui rendre hommage. Les camarades du jeune homme, rassemblés par centaines, ont formé un cortège silencieux dont leur école était le point de départ.

Les élèves du collège Sint-Ludgard n'ont pas bénéficié d'un jour de congé lundi, mais ils pouvaient choisir en matinée entre plusieurs activités de réflexion. Après le dîner, les élèves de cinquième et sixième secondaires se sont dirigés en silence vers la Oude Vaartplaats. S'en est suivi un moment de commémoration pudique mais particulièrement émouvant pour beaucoup de jeunes. Le dimanche, quelques dizaines d'élèves et de professeurs s'étaient également réunis sur les lieux de l'incident pour y déposer des gerbes de fleurs.


L'homme suspecté comparaîtra vendredi

L'homme de 49 ans suspecté d'avoir poignardé à mort l'adolescent de 18 ans à Anvers attend en cellule sa comparution devant la chambre de conseil. Celle-ci aura lieu vendredi, indique lundi le parquet d'Anvers. Le suspect ne nie pas son implication dans l'affaire.