Belgique Son selfie ironique devant une manifestation anti-islam du Vlaams Belang à Anvers avait fait le tour du web. En quelques jours, Zakia Belkhiri était devenue une star de la lutte contre le racisme et l'islamophobie. Son geste faisait en effet écho à un autre : celui d'une militante suédoise poing levé devant un cortège de néo-nazis.

Mais quelques jours après l'emballement, le mythe de celle que l'on avait érigée en symbole de la lutte contre le racisme a été sérieusement écorné. La belle histoire a en effet poussé certains internautes à remonter les fils Twitter et Facebook de la jeune musulmane. Et ils y ont trouvé des messages antisémites, rapporte la BBC relayée par Slate.

"Dans un tweet datant de novembre 2012, elle écrivait: “Hitler n'a pas tué tous les Juifs pour que l'on puisse se rappeler pourquoi il les tuait. Dans un autre post Facebook de mars 2014, elle utilisait une insulte pour décrire les Juifs avant d'ajouter: “Je les déteste tellement”.»

Depuis lors, Zakia Belkhiri a désactivé ses comptes avant de reapparaître sur le web quelque temps plus tard en tentant de se justifier : «Mon opinion remonte à plusieurs années et pointait les sionistes qui répandent la haine au lieu de l'amour. À tous les autres Juifs, que la paix soit avec vous.»

Malgré ces explications, la crédibilité de la nouvelle star de la lutte antiracisme sur le web en a pris un sacré coup...