Arnault en Belgique : largesses fiscales et succession

Belga Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Le grand patron français Bernard Arnault se tourne vers la Belgique en raison des largesses fiscales du pays mais aussi pour préparer sa succession, explique jeudi le parti de gauche PTB dans Le Soir. Après avoir dénoncé mardi les bénéfices enregistrés par le centre financier de Bernard Arnault "LVMH Finance", installé en Belgique il y a quatre ans, le PTB explique jeudi dans un communiqué avoir examiné les comptes des autres sociétés de Bernard Arnault en Belgique.

"Nous avons examiné les comptes de ces sociétés ensemble avec ceux de LVMH Finance Belgium. Nous avons fait le total des bénéfices de ces sociétés, le total des impôts payés et calculé le taux d'imposition. Le résultat est édifiant: en trois ans (de 2009 à 2011), ces filiales ont capté 630 millions d'euros de bénéfices et ont payé 24 millions d'euros d'impôts, soit un taux de 3,84%. Si M.Arnault avait payé le taux nominal de 33,99%, l'Etat aurait récupéré 190 millions d'euros en plus", dénonce le PTB, ajoutant que ces onze sociétés n'ont en outre engagé que 7,1 équivalents temps-plein.

Le PTB indique par ailleurs dans le quotidien Le Soir voir "des indications sérieuses" que l'intérêt de M. Arnault pour la Belgique est lié à sa succession. Le parti de gauche dit avoir découvert l'existence d'une "fondation privée" belge, Protectinvest, chargée de veiller aux intérêts financiers et patrimoniaux de ses héritiers en ligne directe. Le magnat français ne détient pas directement cette fondation mais passe par Pilinvest, l'un de ses gros holdings financiers, basé, à Bruxelles, dont il détient 99,99 pc.

Cette fondation viserait à éviter la dislocation de l'empire du luxe LVMH, mais pourrait aussi servir à éviter de payer des droits de succession bien plus élevés en France qu'en Belgique.

Publicité clickBoxBanner