Arnault: "résultat effrayant" de "décisions stupides" selon Fillon

Belga Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

L'ancien Premier ministre français François Fillon a mis samedi sur le compte des "décisions stupides" du gouvernement (de gauche) l'intention prêtée à Bernard Arnault, PDG de LVMH, de demander la nationalité belge pour de probables raisons fiscales. "Quand on prend des décisions stupides, on arrive à ces résultats effrayants", a-t-il déclaré à la presse en marge de son déplacement au Campus régional des jeunes du parti UMP au Touquet (Pas-de-Calais).

"Le patron de l'une des plus belles entreprises au monde, qui symbolise le savoir-faire et la réussite français, connue dans le monde entier, pourrait être amené à changer de nationalité en raison de la politique fiscale qui est menée dans notre pays", a commenté M. Fillon, qui avait institué en 2007 avec l'ancien président Nicolas Sarkozy le "bouclier fiscal" pour plafonner les impôts à 50% des revenus.

"Cela va se répandre comme une traînée de poudre et dans toute la planète on dira: "la France est un pays qui n'aime pas la réussite et qui n'aime pas ceux qui innovent", selon lui. "C'est désastreux. Si cette affaire - je ne sais pas si elle est complètement éclaircie - pouvait conduire le gouvernement à réfléchir avant de mettre en oeuvre des décisions aussi idéologiques, démagogiques et inefficaces, ça serait positif", a ajouté M. Fillon au sujet de la taxation des très hauts revenus à 75%.

M. Arnault, première fortune d'Europe, a démenti samedi vouloir s'exiler fiscalement en Belgique, tout en confirmant dans un communiqué avoir "sollicité la double nationalité franco-belge" pour développer ses investissements dans le pays.

Le parti Communiste français parle de "lâche trahison"

Le Parti communiste français (PCF) a qualifié samedi la demande du patron du groupe LVMH, Bernard Arnault, d'obtenir la nationalité belge, de "lâche trahison" soulignant qu'"il faut mettre hors d'état de nuire les dirigeants irresponsables et cupides". M. Arnault, "première fortune de France et d'Europe et quatrième fortune mondiale", rappelle le PCF dans un communiqué, "a peur des conséquences d'une réforme fiscale touchant les plus hauts revenus".

"Lui qui a pleuré dans les jupes du Premier ministre sur le +projet de taxation à 75%+, qui se révèle bien en deçà des annonces du candidat Hollande, a entamé une démarche officielle pour obtenir la nationalité belge. Cette lâche désertion fiscale est bien misérable", ajoute le communiqué qui souligne que le dirigeant de LVMH est "coutumier du fait" puisqu'"il avait choisi, en 1981, les Etats-Unis pour trois ans". "Proche de Nicolas Sarkozy et pape de l'ultralibéralisme, il prouve s'il en était encore besoin que le capital et le profit n'ont pas de patrie", indique encore le texte.

"Il est temps de sanctionner ce type de comportements qui coûte à la France de 80 à 100 milliards d'euros par an, d'après la commission sénatoriale ad hoc qui a rendu son rapport en juillet", poursuit le PCF, qui demande de "mettre hors d'état de nuire des dirigeants irresponsables et cupides".

Publicité clickBoxBanner