Belgique

Un ressortissant chinois de 37 ans a été arrêté à Bruxelles pour suspicion d'espionnage industriel à l'encontre des Etats-Unis, selon une information diffusée vendredi par les médias La Capitale et Het Nieuwsblad et confirmée par une source judiciaire. 

Le parquet de Bruxelles se refuse à tout commentaire. L'homme serait parvenu à soudoyer un ingénieur de l'entreprise américaine General Electric afin d'obtenir des informations sur un nouvel alliage entrant dans la fabrication de turbines de réacteurs d'avion. 

L'objectif poursuivi est de créer un matériau plus léger et flexible afin d'augmenter le rendement des moteurs des avions, ce qui diminuerait la consommation de kérosène.

Le ressortissant chinois a été interpellé avec l'un de ses compatriotes dans le quartier de Sainte-Catherine à Bruxelles, durant le weekend de Pâques. Son compatriote était en possession de 6.000 dollars et de 6.000 euros en liquide, dont il n'aurait pu expliquer la provenance. 

Ce dernier a toutefois été relâché, tout en étant inculpé de blanchiment d'argent.

L'espion présumé a quant à lui été placé en détention à la prison de Saint-Gilles. Les États-Unis ont demandé son extradition.