Belgique Elles étaient près de 1.000 personnes, vêtues de blanc comme le souhaitait la maman de Cyril Vangriecken, le jeune homme de 22 ans abattu dans sa voiture la semaine dernière par Benjamin Herman, à lui rendre hommage ce lundi.

Quelques heures après l'enterrement à Vottem, le papa de Cyril, Daniel Vangriecken, a accordé une interview à nos confrères de la RTBF. Il dit avoir refusé d'adresser la parole aux représentants politiques présents, le Premier ministre Charles Michel en tête. La père meurtri dit "en vouloir au gouvernement", même s'il a finalement accepté leur présence. "J’ai de la rancœur envers eux: ils viennent après les faits. C’est avant qu’il fallait réagir."

"C'est eux qui font les lois, estime le papa. On envoie les jeunes en prison pour des bêtes délits. Ils ressortent de là, ils font des crimes. C'est là où il faut agir, c'est en prison."

Daniel Vangriecken estime que Benjamin Herman n'aurait jamais dû être relâché. "Il ne rentrait pas à l'heure de ses congés. On dit : 'Il est sorti 14 fois et il n'y a pas eu de problèmes'. Mais à la 15ème fois, il a tué mon fils."