Belgique L'homme qui a été abattu ce mardi soir à la gare Central de Bruxelles était de nationalité marocaine. Oussama Z. était né le 12 janvier 1981. Il a agi seul, selon le parquet. Il n'était pas armé, ne portait pas de ceinture d'explosifs.

Certains indices semblent démontrer que l'auteur de la tentative d'attentat perpétrée mardi soir à la gare centrale de Bruxelles avait des sympathies pour l'organisation terroriste Etat islamique (EI), indique le parquet mercredi. Une perquisition a été menée mercredi au domicile du suspect, à Molenbeek-Saint-Jean. Selon le parquet, Oussama Z. "a probablement fabriqué la bombe à cet endroit". Les policiers y ont découvert des composants chimiques ainsi que du matériel pouvant servir à fabriquer un explosif.

"Certains indices semblent également démontrer que le suspect avait des sympathies pour l'organisation terroriste EI", ajoute le parquet, sans révéler davantage de détails.

L'assaillant était renseigné uniquement pour un fait de drogue en 2016, et non pour radicalisme ou terrorisme, a indiqué mercredi la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans. Elle ne dispose pas de davantage de précisions sur la nature des faits. L'individu était domicilié depuis 2013 à sa dernière adresse connue, située boulevard Mettewie, ajoute la bourgmestre.

L'individu est entré dans la gare à 20h39, est passé par la salle des guichets puis est descendu en direction de voyageurs qui se trouvaient au pied des escaliers. Il s'en est éloigné puis est revenu vers ce groupe à 20h44, a saisi sa valise, a crié puis a provoqué une explosion. Celle-ci n'a blessé personne.

La valise a immédiatement pris feu. L'homme a abandonné son bagage en flammes et est descendu sur le quai à la poursuite d'un chef de gare. Entre temps, son sac a explosé une deuxième fois de façon plus violente. Il contenait des clous et des bonbonnes de gaz.

L'homme de 36 ans est ensuite remonté dans le hall où il s'est précipité vers un militaire en criant "Allahu Akbar". Le militaire a fait feu à plusieurs reprises, blessant l'individu mortellement.

Le parquet qualifie cet incident de "tentative d'assassinat terroriste". L'homme n'était pas connu pour des faits de radicalisme ou de terrorisme mais pour des faits de drogue.


La perquisition menée au boulevard Louis Mettewie à Molenbeek-Saint-Jean, dans le cadre de l'enquête sur l'acte terroriste perpétré à Bruxelles-Central mardi soir, s'est terminée mercredi vers 12h30. Des membres de la police et de l'équipe scientifique ont saisi du matériel. Le Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE) était également présent. La perquisition a vraisemblablement été menée au domicile de l'assaillant. Aucune autre personne n'était présente dans l'habitation.

Revivez notre direct

A la suite de l'explosion, un mouvement de panique a éclaté dans la gare Centrale et sur les voies. La gare a ensuite été évacuée.


L'OCAM maintient le niveau de la menace à 3, dit le Centre de crise.