Belgique

Le dossier relatif à la tuerie au Musée juif de Bruxelles sera examiné le 21 mars prochain à 9h00 devant la chambre des mises en accusation de Bruxelles. La chambre du conseil de Bruxelles avait décidé, en janvier dernier, de renvoyer Mehdi Nemmouche, Nacer Bendrer et Mounir Atallah devant la cour d'assises pour répondre de l'attentat au Musée juif de Bruxelles.

Le 21 mars prochain, la chambre des mises en accusation de Bruxelles confirmera ou non cette décision.

Comme devant la chambre du conseil, le parquet fédéral requerra le non-lieu concernant Mounir Atallah, estimant les charges insuffisantes le concernant.

Du côté de la partie civile, la Ville de Bruxelles et la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles se sont désistés de leur acte de constitution de partie civile.

L'attaque au Musée juif de Bruxelles avait coûté la vie à quatre personnes: un couple de touristes israéliens, une bénévole et un collaborateur du musée.

Une semaine après l'attaque, Mehdi Nemmouche avait été arrêté à Marseille (sud de la France). Il était en possession d'armes qui semblaient identiques à celles utilisées lors de l'attentat, de munitions et d'un drapeau de l'organisation djihadiste Etat islamique.

Selon ses avocats, l'homme est impliqué dans l'attaque mais il ne serait pas le tireur.

Au cours de l'enquête, deux autres suspects avaient été placés sous mandat d'arrêt, puis libérés sous conditions. Il s'agit de Nacer Bendrer et de Mounir Atallah.

À la mi-janvier 2015, un avis de recherche avait été lancé pour un quatrième suspect, un homme filmé en compagnie de Mehdi Nemmouche quelques jours après l'attentat. Cet homme n'est toujours pas identifié.