Belgique

La chambre des mises en accusation d'Anvers a confirmé vendredi le mandat d'arrêt de Nasimeh N., une habitante de Wilrijk d'origine iranienne qui, avec son compagnon, avait l'intention de commettre un attentat lors d'une conférence en France. Le couple avait été intercepté le 30 juin à Woluwe-Saint-Pierre avec 500 grammes de matière explosive et un mécanisme de mise à feu dans sa voiture.

Ils visaient une conférence organisée par le parti d'opposition des Moudjahidines du Peuple Iranien (MEK) à Villepinte, près de Paris, où 25.000 personnes étaient présentes, et notamment l'ancien candidat à la présidentielle américaine Newt Gingrich et l'ex-maire de New York Rudy Giuliani.

Le couple est sous mandat d'arrêt pour tentative d'assassinat terroriste et préparation d'une infraction terroriste. Sa détention a été confirmée il y a deux semaines par la chambre du conseil mais ils ont tous deux interjeté appel.

Nasimeh N. a comparu vendredi devant la chambre des mises. Son avocat Johan Platteau n'a fait aucun commentaire à la sortie. La chambre des mises a décidé du maintien en détention. Le mari Amir S. comparaîtra mardi.

Deux autres arrestations ont été ordonnées dans le cadre de cette enquête, en France et en Allemagne. Une de ces personnes est un diplomate iranien en poste à Vienne. Il serait le commanditaire du couple de Wilrijk. Il leur aurait fourni l'explosif.