Belgique

Plusieurs victimes et héritiers de victimes de l'attentat perpétré dans la station de métro Maelbeek vont bénéficier d'une indemnisation complémentaire. La Stib a en effet récemment obtenu la confirmation que l'assurance contre les risques terroristes qu'elle avait souscrite en 2014 pouvait intervenir indépendamment des autres indemnisations. La société Broadspire by Crawford & Company, située à Vilvorde, a été mandatée pour le traitement des dossiers, indique mardi la société de transport en commun. En 2014, la Stib avait souscrit une assurance couvrant les risques spécifiquement liés à une attaque terroriste. "Un tel produit n'existant pas à l'époque sur le marché belge, la société bruxelloise de transport public s'était tournée vers le marché anglais", explique-t-elle.

Cette assurance a été activée le 22 mars 2016, jour des attentats de Bruxelles et Zaventem, en même temps que d'autres contractées par la Stib. Mais ce n'est que deux ans plus tard que la Stib a "obtenu la confirmation que l'intervention de la police terrorisme est indépendante des autres indemnisations dues aux victimes. Cela signifie que l'indemnisation prévue, sous certaines conditions, par cette police anglaise n'affectera en aucun cas les droits que les victimes peuvent puiser dans d'autres polices", rapporte-t-elle.

L'assurance en question ne concerne cependant pas toutes les victimes. Elle couvre uniquement "le risque de mort accidentelle et le risque d'incapacité économique et permanente résultant de blessures physiques trouvant leur origine dans un attentat terroriste".

Les victimes et héritiers ont été informés de cette évolution du dossier. Pour les aider à faire valoir leurs droits, la Stib a demandé à son assureur de mettre en place une représentation en Belgique. Une adresse électronique et un numéro de téléphone uniques ont été mis en place auprès de Broadspire by Crawford & Company.