Belgique

Suivez les derniers événements EN DIRECT!

Alors qu'un précédent bilan provisoire communiqué par les autorités en milieu de journée faisait état de 31 morts et 270 blessés, un bilan communiqué en fin de journée par la ministre des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block indique que le nombre de blessés a grimpé à 300, les décès restant à 31. Il s'agit toujours de chiffres provisoires liés aux attentats ayant touché deux endroits de Bruxelles mardi. Quatre personnes hospitalisées n'ont pas encore été identifiés, étant dans le coma (artificiel ou non). Cent cinquante personnes sont actuellement encore hospitalisées, dont 61 se trouvent aux soins intensifs, précise la ministre sur la base d'informations du SPF Santé publique. Elle applaudit au passage les "interventions rapides et efficaces des services de secours en plus de la bonne organisation instaurée par les hôpitaux", qui a permis d'éviter de nombreux décès, estime-t-elle.

"Concernant les blessures graves, il s'agit le plus souvent de brûlures, parfois accompagnées de blessures de guerre comme des lésions liées à une puissante explosion et à la pénétration par fragments métalliques. Les hôpitaux ont aujourd'hui encore reçu un certain nombre de victimes qui étaient d'abord rentrées à la maison mais qui se plaignent maintenant de problèmes d'audition causés par les puissantes explosions."


Près de 1.000 passagers en transit ont quitté le Brabanthal à Louvain

Il ne restait plus qu'une vingtaine de passagers en transit au Brabanthal de Louvain mercredi soir. Un millier environ ont pu quitter en fin de journée la salle d'événements louvaniste aménagée en centre d'accueil à la suite des attentats de mardi à Bruxelles. Ils ont été pris en charge par des compagnies aériennes ou ont pris des trains à grande vitesse. Seule une vingtaine de passagers étaient toujours sur place et devaient y passer une deuxième nuit. "Il s'agit de cas spécifiques pour lesquels aucune solution n'a pu être trouvée à ce stade", a indiqué la police locale. Un millier de passagers en transit, issus de 89 nationalités, ont passé la nuit de mardi à mercredi dans le bâtiment.

Sept compagnies aériennes ont dû chercher des solutions pour ces passagers en transit (Brussels Airlines, United Airlines, Jetair, Delta Air Lines, Ryanair, easyJet et Qatar Airways). Dans l'après-midi, 350 personnes avaient déjà été évacuées.

En soirée, dix-huit bus sont arrivés ainsi que des taxis, précise Marc Vranckx, commissaire à la police de Louvain.

Quelque 20 passagers étaient cependant toujours sur place et devaient dormir encore à Louvain. Une douche va être installée et des repas chauds sont prévus.

Certains passagers n'ont pas attendu les compagnies aériennes et ont pris le Thalys de leur propre initiative vers les pays voisins.


6.000 véhicules encore bloqués dans les parkings de l'aéroport

Quelque 6.000 voitures étaient encore bloquées dans les parkings du Brussels Airport, a fait savoir mercredi soir le gestionnaire de ces parkings, Interparking. Ceux-ci avaient été fermés dans la foulée de l'attentat survenu mardi matin dans le hall des départs. Les passagers qui s'étaient rendus à l'aéroport en voiture ne peuvent donc toujours pas la récupérer. Interparking attend le feu vert de la police avant de rouvrir les parkings.

Les parkings discount 1 et 2, situés un peu plus loin à Brucargo (Melsbroek), sont à nouveau accessibles. "Des clients viennent en continu depuis 14H00 reprendre leur véhicule", explique-t-on chez Interparking.


Minute de silence nationale jeudi à 14h30

"Le gouvernement fédéral a décidé en concertation avec le parlement fédéral d'organiser une minute de silence nationale, en mémoire des victimes de ce tragique attentat. Celle-ci aura lieu ce jeudi 24 mars à 14h30", a annoncé mercredi le gouvernement à l'issue d'une nouvelle réunion du conseil national de sécurité, au lendemain des attentats qui ont frappé le métro bruxellois et l'aéroport de Zaventem.

Le Premier ministre Charles Michel a une nouvelle fois réuni mercredi à 16h le Conseil national de sécurité. Il a pris connaissance de la nouvelle évaluation de l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace (OCAM). Le niveau de menace est maintenu à 4 pour l'ensemble du pays et ce, tant que cela sera nécessaire. Ce niveau signifie que la menace est toujours "réelle".

Le conseil national de sécurité a pris acte des arrestations et informations communiquées par le Parquet fédéral mercredi midi. Des investigations de police sont en cours et se poursuivront encore ces prochains jours.


Salah Abdeslam ne comparaitra pas lui-même devant la chambre du conseil

Salah Abdeslam ne comparaitra pas lui-même devant la chambre du conseil, a annoncé mercredi son avocat, Sven Mary. Celui-ci, soulignant le peu de temps qu'il a eu pour prendre connaissance du dossier, va demander un report. La chambre du conseil doit se prononcer sur le maintien en détention de Salah Abdeslam, qui a été appréhendé vendredi à Molenbeek.


Le couple royal s'est rendu à Brussels Airport

Le roi Philippe et la reine Mathilde se sont rendus mercredi après-midi à l'aéroport national, où plus de dix personnes ont perdu la vie mardi dans les attentats.

Les souverains étaient accompagnés du Premier ministre Charles Michel, de Jacqueline Galant, du gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte et du CEO de Brussels Airport, Arnaud Feist. Ils ont rencontré, au centre de crise, les services de secours et les personnes qui ont apporté les premiers secours après les explosions et ont aidé aux évacuations. Les personnes présentes sur les lieux sont revenues sur le déroulement des événements et leur suite.

Le couple royal s'est ensuite rendu à l'intérieur du hall des départs, et y a déposé une gerbe de fleurs près du lieu des explosions. S'y trouvaient également des membres des Fire Emergency Services (FES), des pompiers de l'aéroport ainsi que des services médical, d'inspection et de sécurité de Brussels Airport. Ces personnes ont été les premières à porter secours aux victimes et à gérer les évacuations d'urgence. Le Roi et la Reine se sont entretenus avec chacun d'entre eux, les remerciant et les félicitant pour leur dévouement et leur courage.

Les souverains n'ont pas oublié de saluer les membres de la Protection civile, du labo de la police fédérale, de la DVI (qui s'occupe des identifications des victimes), et les paracommandos qui gardent depuis mardi l'aéroport.

Le couple a également pu prendre connaissance des dommages matériels subis.

Après l'aéroport, les souverains se sont rendus à l'hôpital militaire de Neder-Over-Hembeek, qui a accueilli mardi une centaine de victimes dont 17 sont encore soignées mercredi. Ils se recueilleront ensuite à la station de métro Maelbeek.


Le parlement fédéral rendra hommage aux victimes à 14h avant un débat à 15h

Le parlement fédéral rendra un hommage jeudi à 14h aux victimes des attentats sur la place de la Nation, devant le parlement, a-t-on appris jeudi de sources concordantes à l'issue de la conférence des présidents de la Chambre. Les présidents de la Chambre et du Sénat ainsi que le Premier ministre prononceront une allocution. A 15h, un échange de vues aura lieu à la Chambre avec le Premier ministre. Vendredi, la Commission Lutte contre le terrorisme se réunira également. A son ordre du jour figure un projet de loi qui autorise les perquisitions 24h/24 dans les dossiers de terrorisme, élargit les méthodes particulières de recherche et les méthodes spéciales d'enquête et organise la mise en commun d'informations des services de sécurité et de renseignement dans une banque de données.

Les commissions de suivi des comité P et R, qui contrôlent les services de police et de renseignements, tiendront également une réunion avec les ministres de l'Intérieur et de la Justice, dans les plus brefs délais.


Réunion extraordinaire des ministres Intérieur et Justice de l'UE jeudi à Bruxelles

Une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur et de la Justice des pays de l'UE est convoquée jeudi à Bruxelles, pour apporter une réponse européenne après les attentats qui ont frappé Bruxelles mardi. La présidence néerlandaise de l'UE a annoncé mercredi cette réunion non prévue, qui "aura lieu le 24 mars à 16 heures" à Bruxelles, sur son compte Twitter. Des représentants de institutions de l'UE participeront également à cette réunion.

"Les événements de Bruxelles montrent une fois de plus que nous devons absolument coopérer davantage et échanger informations et renseignements", a déclaré mercredi le commissaire européen à la Migration et aux Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos. Ce dernier a souligné que les auteurs des attentats de Bruxelles - qui sont également selon toute vraisemblance impliqués dans ceux de Paris, le 13 novembre dernier - étaient connus des services de police.

Le commissaire a notamment suggéré que les Etats-membres de l'Union européenne recourent davantage aux services du Centre européen de contre-terrorisme (CECT) au sein d'Europol, inauguré le 25 janvier dernier à La Haye, en renforçant également ses moyens en personnel et en lui fournissant plus d'informations.