Belgique

Deux nouveaux suspects ont été placés sous mandat d'arrêt dans le cadre de l'enquête sur les attentats commis à Paris le 13 novembre dernier. En tout, huit individus sont sous mandat d'arrêt dans ce dossier, a indiqué jeudi le parquet fédéral. Les deux hommes auraient des liens avec Bilal Hafdi, l'un des terroristes qui s'est fait exploser le 13 novembre dernier à proximité du stade de France, à Paris.

Il s'agit d'abord de Samir Z, un Français de 20 ans domicilié à Molenbeek-Saint-Jean et qui aurait déjà tenté de rejoindre la Syrie à deux reprises. Il a été interpellé dimanche matin vers 4h30 à l'aéroport de Zaventem, alors qu'il s'apprêtait à monter dans un avion à destination du Maroc. Il n'a pas pu être établi s'il comptait à nouveau se rendre en Syrie.

Le second est Pierre N., que la police a arrêté chez lui lors des perquisitions de dimanche à Molenbeek. Il s'agit d'un belge de 28 ans d'origine africaine.

Ces deux personnes ont comparu ce matin devant la chambre du conseil de Bruxelles qui a confirmé leur détention. En cas d’appel, ils comparaîtront devant la Cour d’appel dans les quinze jours.

Deux autres perquisitions ont aussi été exécutées, l’une à Molenbeek-Saint-Jean et l’autre à Jette.

Avec ces deux nouvelles détentions, le nombre de personnes privées de liberté en Belgique dans ce dossier monte à huit (voir les détails sur les 6 autres ici).


Deux personnes relâchées après audition

La police a relâché deux personnes qui avaient été "emmenées pour audition" mercredi lors de perquisitions à Bruxelles visant deux hommes soupçonnés d'avoir aidé à préparer les attentats de Paris. Les deux personnes ont été entendues par la police en qualité de "témoins", a précisé un porte-parole du parquet, Eric Van Der Sypt.

Cinq perquisitions avaient été conduites mercredi matin à Molenbeek et Saint-Josse, "suite à la fuite de Mohamed Abrini et à celle d'Ahmed Dahmani, actuellement en détention en Turquie", selon le parquet.

La police belge continue de traquer Mohamed Abrini et Salah Abdeslam. Ce dernier, suspect clé des attentats du 13 novembre, était rentré le lendemain à Bruxelles et est depuis lors introuvable. Tous deux sont l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Mohamed Abrini, Belgo-Marocain de 30 ans, a été filmé le 11 novembre vers 19H00 dans une station-service de Ressons (Oise, au nord de Paris), au volant de la Clio qui a servi deux jours plus tard à commettre les attentats, avec Salah Abdeslam, soupçonné d'avoir participé directement aux attentats et frère d'un kamikaze qui s'est fait exploser.

Quelques heures plus tard, le 12 novembre vers 03H00 du matin, les deux hommes étaient de retour à Bruxelles, repérés à proximité d'une voiture Seat et d'une Clio.

Belge d'origine marocaine, Ahmad Dahmani, 26 ans, a été arrêté en Turquie, à Antalya, où il était arrivé le 14 novembre, au lendemain des attentats, en provenance d'Amsterdam. Il est soupçonné d'avoir aidé à repérer des cibles pour les attentats à Paris.


Perquisitions en Allemagne, mais sans interpellation

La police allemande a procédé jeudi à plusieurs perquisitions dans les résidences de quatre islamistes. Elle cherchait des passeports français mais n'a procédé à aucune interpellation, a annoncé un responsable. Il n'y a aucune preuve que ces perquisition soient en lien avec les attentats perpétrés à Paris le mois dernier, a indiqué un porte-parole du procureur de Berlin à l'agence dpa. L'appartenance des quatre hommes à une mouvance terroriste n'est elle non plus pas établie.

Les perquisitions ont eu lieu à Düsseldorf et à Schwelm, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à l'ouest de l'Allemagne.

Des documents et des ordinateurs ont été saisis. Officiellement, 80 policiers ont participé aux opérations.