Belgique

L'explorateur et aventurier belge Louis-Philippe Loncke va tenter de traverser la Tasmanie du nord au sud en transportant tout son matériel et sa nourriture, soit un sac de 65 kg, et cela sous des conditions extrêmes. Son objectif? L'aventure et la recherche sur la prise de décision en environnement extrême. Il est parti samedi matin. Ce n'est pas la première expédition périlleuse de ce Mouscronnois de 41 ans. En 2016, il avait effectué à pied les 250 km de distance reliant le village de Sabaya à la ville d'Uyuni en Bolivie. Il avait notamment traversé les déserts Salar de Coipasa et Salar d'Uyuni, devenant ainsi le premier au monde à réaliser cet exploit en autonomie complète.

La traversée de la Tasmanie sera sa 16e expédition, explique-t-il dans un communiqué de presse diffusé vendredi soir. Louis-Philippe Loncke va tenter de marcher et de pagayer à travers cet état australien depuis la ville de Penguin jusqu'au Cap Sud de l'île. Il partira avec un sac à dos contenant de la nourriture pour 40 jours, du gaz, du matériel de camping d'hiver et un petit bateau gonflable (packraft).

L'explorateur s'impose des règles strictes: il ne prendra aucune nourriture en cours, dormira uniquement dans sa tente et n'utilisera aucune route pour véhicule. Le trajet sera difficile en plein hiver austral, car le terrain est boueux, la végétation est dense et la Tasmanie reçoit d'importantes précipitations à cette période de l'année.

"Je sais que je vais souffrir lors de cette expédition et c'est certainement la plus difficile que j'aie planifiée", affirme le Belge. "La probabilité d'atteindre le Cap Sud est très faible, mais l'aventure consiste à prendre des risques. Si c'était facile, cela aurait déjà été fait. Il y a beaucoup de dangers en Tasmanie et au début, avec un lourd sac à dos, je pourrais tomber et me blesser gravement. Je vais donc aller aussi loin que je peux."

Une manière de se préparer a été de prendre du poids (10 kg), une charge qu'il ne devra pas porter sur son dos. La traversée devrait le délester de 10 à 20 kg de masse corporelle.

L'un des tronçons les plus dangereux sera sans doute la profonde gorge Gordon, dans le sud de l'île.

Louis-Philippe Loncke a commencé ses expéditions en Australie en 2006. Nommé "aventurier européen de l'année" en 2017, il vit à Bruxelles et travaille comme consultant en protection des données.