Belgique Melchior Wathelet est sous pression comme jamais dans le délicat dossier des avions. Pour cause, voici des mois que l’on attend une application effective du nouveau plan de survol de Bruxelles et environs au départ de l’aéroport de Zaventem. Celui-ci est, pour rappel, issu d’accords datant de 2008 et 2010, et figure dans l’accord de gouvernement suite la longue période de gel due à la crise politique de 2011. Il y a un an jour pour jour, le secrétaire d’Etat CDH à la Mobilité annonçait une mise en œuvre progressive jusqu’au printemps 2013.

Or, début juillet, le dossier semblait complètement bloqué alors que l’utilisation de la fameuse et honnie piste 02 n’a, semble-t-il, jamais été aussi intensive. Depuis pratiquement trois semaines, les riverains du sud-est de Bruxelles et du Brabant wallon ne cessent plus de se plaindre des nuisances sonores engendrées, de jour comme de nuit, par la gestion des vols à Zaventem. Par contagion, c’est le MR, politiquement dominant dans cette partie de la Belgique, qui s’énerve. A un an des élections, les partis politiques n’aiment forcément pas être confrontés à des plaintes massives d’habitants.

Mercredi, c’est Serges Kubla, bourgmestre libéral de Waterloo, qui sortait de ses gonds, allant jusqu’à menacer le secrétaire d’Etat Wathelet de poursuites judiciaires si une décision n’était pas prise cette semaine. Il est soutenu par son président de parti Charles Michel, alors que Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, ne cesse de presser son collègue humaniste de sortir du bois. Le dossier n’a plus été mis à l’ordre du jour du conseil des ministres depuis des mois.

Selon les informations de "La Libre", le MR devrait être rassuré, ce vendredi, à l’occasion d’un nouveau "kern". Melchior Wathelet doit y faire le point de la situation. Et engager le gouvernement à mettre en œuvre le fameux plan à partir de la mi-septembre. Il dispose des résultats d’une étude commandée à l’automne dernier au sujet des nouvelles normes de vent qui déterminent l’usage des pistes et donc de la 02. Celle-ci ne doit théoriquement pas être prioritairement utilisée. Les normes édictées en 2008-2010 sont grosso modo confortées par cette étude qui aura retardé le dossier de plusieurs mois.

Travaux à craindre

On rappellera qu’en mars 2012, le secrétaire d’Etat avait déjà donné instruction à Belgocontrol d’appliquer ces fameuses normes, sans grand succès jusqu’ici. Il devra remettre le couvert prochainement, afin de soulager la 02. Par ailleurs, ce nouveau dispositif ne devrait pas reporter les nuisances vers la Flandre, compte tenu des modifications de routes qui ont déjà pu être appliquées, certifient de bonnes sources. "Il faut toutefois rester prudent , précise-t-on aussi. Il faudra que Belgocontrol applique effectivement ces normes de vent."

A priori, le calvaire des habitants survolés ne devrait pas cesser cet été. Début août, des travaux prévus sur la piste 25 doivent en effet intensifier encore l’usage de la 02. Les riverains devront donc s’armer de patience… Ou quitter la région pour de cieux plus cléments.Mathieu Colleyn