Belgique

Fédéraliste . B Plus, le mouvement citoyen pour un fédéralisme d’union, entend participer au débat. A l’avant-veille de la Fête flamande, qu’il fêtera cette année à Durbuy avec tous les néerlandophones et francophones de bonne volonté, B Plus considère la note institutionnelle du formateur Elio Di Rupo comme une excellente base de négociation. "Nous sommes surtout très heureux de constater que l’idée d’une circonscription électorale fédérale y ait été incluse. Nous répétons que cette circonscription ne constitue pas une manœuvre unitariste mais une technique appropriée afin de renforcer la démocratie au niveau de la fédération "Belgique".

Toutefois B Plus s’oppose à la scission des allocations familiales (partie intégrante de la sécurité sociale), même si le financement en reste fédéral. Les allocations familiales sont, selon le mouvement, bien gérées par l’ONAFTS (Office national des allocations familiales pour travailleurs salariés) et les caisses de compensation. Et sa gestion n’est en rien affectée par les problèmes communautaires.

Par contre, vu ses objectifs et la nature de ses convictions, B Plus ne se prononce pas sur les aspects socio-économiques de la note Di Rupo. Enfin, B Plus prend note de l’attitude négative de la N-VA. "Comme ce parti se met ainsi lui-même hors jeu, il faut sérieusement essayer de former un gouvernement fédéral sans lui. En cas de démission du formateur Di Rupo, de nouvelles élections ne résoudraient rien. C’est pourquoi nous plaidons alors ouvertement pour une consultation populaire - organisée par les trois régions - sur l’avenir du pays." C.Le