Belgique

Pour la parlementaire Ecolo Barbara Trachte, c’est un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ce mercredi, en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la majorité PS-CDH a rejeté une proposition de résolution portée par son parti, et visant à renforcer l’encadrement dans l’enseignement maternel.

En commission, durant toutes les discussions relatives à cette proposition, personne n’a critiqué le texte sur le fond. Et en plus, il n’était en rien contradictoire par rapport aux projets du Pacte d’excellence concernant le maternel. Mais voilà, la majorité nous a simplement dit que ce n’était pas le moment.”

Ce mercredi en séance plénière, PS et CDH ont de fait choisi de ne pas soutenir le texte, le contenu de celui-ci étant déjà pris en charge par le Pacte.

“Ce que je regrette, poursuit Barbara Trachte, c’est que cette résolution aurait enfin permis au Parlement d’être entendu sur un sujet fondamental, et sur un dossier important du Pacte d’excellence. Pour une fois, la majorité avait l’occasion de prendre en compte ce que nous avions à apporter. Mais voilà, le Pacte est une réforme qui est gérée à l’extérieur du Parlement et qui échappe même au gouvernement. Je constate qu’elle le reste.

Ce que déplore, amère, Barbara Trachte, c’est que le Parlement est peu sollicité et peu écouté de la part de la majorité. “Et cela particulièrement depuis la volonté du CDH, en juin dernier, de mettre fin au gouvernement. Depuis lors, ce gouvernement n’a plus aucune ambition de faire du travail parlementaire

Notons que ce jeudi, la ministre de l’Education Marie-Martine Schyns (CDH) présentera aux parlementaires les différents scénarios de grilles horaires du futur tronc commun. La ministre souhaite entendre l’assemblée avant de proposer un projet définitif. Pour Barbara Trachte, la manière dont Marie-Martine Schyns prendra en compte l’avis des parlementaires sera, ou non, un bon signal. BdO