Belgique

Le parquet fédéral a requis mercredi des peines de prison allant de trois à 10 ans de prison à l'encontre de 12 présumés combattants syriens et recruteurs de la "filière de Maaseik". 

Selon le parquet, deux suspects, Khalid B. et Mohamed Z., ont radicalisé tout un groupe de jeunes musulmans et les ont incité à partir en Syrie. Quinze personnes, dont deux mineurs, seraient partis. Huit d'entre eux sont également jugés tandis qu'un neuvième a été tué en Syrie. L'enquête autour de la filière de Maaseik a débuté quand les enquêteurs de la police judiciaire fédérale, qui se penchaient sur l'organisation Sharia4Belgium, ont remarqué qu'un certain nombre de personnes de l'entourage de Fouad Belkacem leur semblaient familières. Il est apparu qu'il s'agissait de personnes soupçonnées au début des années 2000 d'être membres du Groupe Islamique Combattant Marocain (GICM), l'organisation terroriste marocaine responsable notamment des attentats de Casablanca en 2003 et de Madrid en 2004.

Une enquête plus approfondie a démontré, selon le parquet fédéral, que Khalid B. et Mohamed Z. ont radicalisé plusieurs jeunes musulmans et les auraient incités à partir en Syrie pour combattre aux côtés de l'Etat islamique. Au moins 15 personnes sont effectivement parties vers le pays en guerre. Khalid B. a lui aussi tenté le voyage par deux fois, en vain.

Le parquet fédéral a requis mercredi 10 ans de prison à l'encontre de Khalid B., Mohamed Z. et un troisième suspect qui est parti en Syrie. Pour cinq autres suspects, le parquet a requis des peines de trois à cinq ans. Pour tous les prévenus, il a également requis une période de sécurité, soit une période minimale d'exécution de la peine, afin qu'ils purgent au moins deux tiers de leur peine.

La défense plaidera jeudi.

Le procès devait initialement commencer le 21 septembre 2016, mais il a été reporté à plusieurs reprises en raison de problèmes pratiques et de questions de procédure.