Belgique

Les co-présidents d'Ecolo ont fait part mardi du décès, à l'âge de 54 ans, de Benoît Lechat, un homme qui a compté au sein de leur formation depuis la fin des années '90. A la fin des années '80, ce diplômé en communication et en philosophie s'était rapidement fait remarquer au sein de l'agence Belga, et bien au-delà, pour son regard, parfois malicieux mais toujours aiguisé, sur les dossiers sociaux et de l'enseignement.

Ses connaissances dans ce domaine de la vie publique qu'il avait partagées dans un ouvrage avec le journaliste du "Soir", Pierre Bouillon, lui avaient ouvert ensuite la porte, de manière plus marquée, à la couverture de l'actualité politique au sein de l'agence.

Son regard aiguisé avait aussi convaincu les responsables de la "Revue Nouvelle" avec laquelle il collaborait épisodiquement de lui donner accès, depuis 1993, au comité de direction.

En 1999, Benoît Lechat avait fait le grand saut dans le bain politique pur jus en devenant le porte-parole de la première Vice-première ministre Ecolo du pays, Isabelle Durant (Ecolo), chargée de la Mobilité.

Sa quête permanente de contribution aux débats de fond, l'avait incité ensuite à rallier Etopia, le centre d'études des verts où il était responsable des publications.

Selon les co-présidents d'Ecolo, Olivier Deleuze et Emily Hoyos, Benoit Lechat était "bien plus qu'un compagnon de route pour le parti et son centre de prospective, Etopia. Il en a été un acteur clef, des prémisses de la naissance du parti, à l'analyse des causes de la dernière défaire électorale, en passant par la naissance d'Etopia et tant d'autres moments importants".

Pour les chefs de file d'Ecolo et la direction d'Etopia, au-delà de sa maîtrise de dossiers pointus et de ses qualités de pédagogue, Benoît Lechat a contribué à de nombreux textes et moments de réflexions importants de la vie du parti et notamment au Manifeste d'Ecolo en 2013. Il avait corédigé un rapport sur la récente défaite du parti, en y plaçant les balises de la regénération, et venait de publier le tome 1 de l'histoire d'Ecolo, "Ecolo, la démocratie comme projet".