Belgique

Le jury de la cour d'assises de Bruxelles a reconnu, jeudi soir vers 22h30, Bilal Haddouche auteur d'un meurtre et Zalh Zakir co-auteur de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Les deux hommes étaient accusés du meurtre d'Artur Rifa, un Albanais de 35 ans, commis dans la station de métro Rogier à Bruxelles le 20 mai 2013. Le jury a estimé que Bilal Haddouche, âgé de 25 ans, était l'auteur du coup de couteau qui a provoqué la mort d'Artur Rifa.

Par ailleurs, le jury a considéré que Zalh Zakir, âgé de 23 ans, avait commis un acte de participation clair aux faits en cause. Toutefois, le jury a précisé que, s'il savait que son comparse était armé d'un couteau il n'aurait en revanche pas pu prévoir qu'il commettrait un homicide.

Le jury a donc déclaré Zalh Zakir coupable de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Pour estimer que Bilal Haddouche est l'auteur du coup de couteau, le jury a tenu compte du fait que celui-ci était le seul des trois suspects à avoir un lien avec Artur Rifa et qu'il nourrissait précisément un ressentiment profond à son égard. Les jurés ont rappelé que, selon des témoins, Bilal Haddouche avait proféré des menaces de mort à l'égard de la victime, à l'issue du jugement prononcé par le tribunal correctionnel de Bruxelles acquittant Artur Rifa pour des faits de coups et blessures sur Bilal Haddouche. Les jurés ont notamment cité Amine Dahache qui a déclaré, devant la justice algérienne: "Après le jugement, Bilal est entré dans un colère noire. Il disait qu'il allait tuer l'Albanais".

Les jurés ont encore tenu compte des premières déclarations de Zalh Zakir faites aux enquêteurs, les seules valables selon eux. "Zalh Zakir a affirmé que Bilal Haddouche était le porteur du couteau, qu'il avait poignardé la victime dans le ventre et qu'il avait ensuite donné le couteau à Amine Dahache", expose l'arrêt. "Les déclarations ultérieures de Zalh Zakir, dans lesquelles il affirme que c'est Amine Dahache qui a donné le coup de couteau, n'ont aucune crédibilité", tranche le jury.

Egalement, les jurés ont fait référence au récit d'un témoin direct des faits qui avait déclaré que le plus grand et le plus costaud des trois suspects, identifié comme étant Bilal Haddouche, était le plus agressif et qu'il dirigeait le groupe.

Enfin, pour fonder l'intention homicide, les jurés ont pris en compte l'arme utilisée, un couteau, et la localisation des blessures. Quatre coups de couteau ont été donnés dans la cuisse, un autre dans le thorax et le coup mortel dans le bassin de la victime.

Concernant Zalh Zakir, le jury a estimé que sa participation aux faits ressortait à suffisance du dossier. "Il savait que son ami Bilal Haddouche en voulait à Artur Rifa, il savait qu'il avait un couteau et il savait qu'il pouvait être très agressif. De plus, lorsque les suspects ont pris la fuite, Zalh Zakir était le premier à s'encourir", expose notamment l'arrêt. "Mais il ne pouvait pas savoir toutefois qu'un meurtre serait commis", relativisent les jurés.

Bilal Haddouche, Zalh Zakir et Amine Dahache s'en étaient pris à Artur Rifa, un Albanais de 35 ans, dans la station de métro Rogier, à Bruxelles, le 20 mai 2013 vers 23h30. Ce dernier était décédé après avoir reçu un coup de couteau dans le ventre.

Bilal Haddouche, accompagné de ses deux comparses, avait aperçu Artur Rifa, dans un tram allant vers Rogier. Il l'avait reconnu comme étant l'un de ses agresseurs lors d'une bagarre dans un café au cours de laquelle il avait reçu plusieurs coups de couteau. Devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, le 7 mai 2013, Artur Rifa avait été acquitté de ces faits. Par contre, un autre prévenu avait été identifié comme l'auteur des coups sur Bilal Haddouche et condamné.

Sur les images des caméras de vidéo-surveillance de la station Rogier, on peut voir Bilal Haddouche, Zalh Zakir et Amine Dahache suivre la victime à la sortie du tram, puis s'en prendre à elle physiquement. Les quatre hommes disparaissent ensuite quelques secondes du champ des caméras. Puis on voit Zalh Zakir et Bilal Haddouche quitter la station de métro et, quelques secondes plus tard, Amine Dahache également.

Sur d'autres images de caméra à l'extérieur de la station, on distingue qu'Amine Dahache lance un objet sur un toit de l'hôtel Plaza, surplombant le boulevard Adolphe Max à Bruxelles. Après une fouille à cet endroit, la police avait retrouvé l'arme du crime, un couteau en céramique.

Les trois suspects avaient ensuite immédiatement fui à l'étranger.

Le 20 août 2013, Zalh Zakir s'était lui-même présenté à l'ambassade de Belgique à Rabat au Maroc. Il avait été extradé vers la Belgique le 4 avril 2014.

Bilal Haddouche, lui, s'était rendu aux autorités espagnoles, à Melilla au Maroc, le 26 août 2015. Il avait ensuite été extradé vers la Belgique le 18 septembre 2015.

Enfin, Amine Dahache, ressortissant algérien, avait été arrêté dans son pays le 20 mai 2014. Il n'a jamais été extradé vers la Belgique. Il a été condamné là-bas pour ces faits commis à Bruxelles à une peine de 6 ans de prison.

Le débat sur la peine se tiendra vendredi à 10h00.