Bilan positif pour le nouveau système d'accompagnement de délinquants

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Un an après son lancement à Mons, Bruxelles et Marche, le projet de suivi intensif des jeunes délinquants dans leur cadre de vie Samio (Section d'accompagnement, de mobilisation intensifs et d'observation) affiche un bilan plutôt positif, rapporte le Soir vendredi.

Les Samio ont pour but d'observer, contrôler et accompagner le mineur qui a commis des délits graves (vol avec violence, atteintes aux personnes ou aux biens). Il s'agit d'une mesure alternative au placement en IPPJ, prononcée par un magistrat.

En un an, 124 jeunes ont été pris en charge, et progressivement rescolarisés. Une majorité était en effet en décrochage scolaire complet ou léger.

Sur les 49 juges de la jeunesse concernés par le projet, 42 ont opté au moins une fois pour cette solution. S'ils soulignent que les Samio ne sont pas la panacée, les magistrats reconnaissent qu'ils ont au moins un mérite, "celui d'offrir au jeune un 'référent'".

Le projet a été lancé par la Communauté française et sa ministre de l'Aide à la Jeunesse Evelyne Huytebroeck.

Publicité clickBoxBanner