Belgique

"La recherche sur les maladies négligées que sont le HIV, la malaria ou la tuberculose est primordiale", a déclaré Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft devenu philanthrope, lors d'un débat organisé jeudi à Bruxelles. Malgré une baisse des montants investis ces dernières années, il s'est réjoui de la réponse "rapide" apportée à l'épidémie Ebola et du rôle important de l'Union européenne dans le soutien à la recherche. Bill Gates s'exprimait lors d'un débat sur l'innovation dans le cadre de maladies dites "négligées", ces maladies touchant principalement les populations les plus pauvres et pour lesquelles le développement de médicaments ou de vaccins manque cruellement. Elles tuent près de sept millions de personnes chaque année en raison d'un manque de prévention, de diagnostics ou de traitements.

A travers sa fondation, la Bill & Melinda Gates Foundation, Bill Gates soutient depuis neuf ans une étude sur le financement de la recherche dans ce domaine, dont l'édition 2015 a été présentée jeudi. La tendance de ces dernières années se confirme, à savoir une baisse continue du montant global investi (3 milliards de dollars en 2015, -2,3% par rapport à 2014). Le financement des autorités publiques est en baisse depuis 2012, notamment à cause d'une diminution de l'implication des Etats-Unis, alors que l'Union européenne a augmenté ses investissements. La part du secteur privé a quant à elle augmenté légèrement.

L'étude, nommée G-Finder, a examiné les données relatives à Ebola séparément pour éviter un effet de distorsion sur les résultats. En effet, le montant investi dans la recherche pour contrer ce virus a triplé à 631 millions de dollars en 2015.

"Ebola a reçu davantage de financements que n'importe quelle autre maladie négligée, le HIV mis à part", a indiqué Nick Chapman, directeur de l'étude. "La question est de savoir comment capter l'attention pour ces autres maladies."

"Le montant total est bien sûr décevant. Mais il y a aussi des choses positives, comme l'importance de la Commission européenne dans le financement de la recherche. Je note aussi la réponse rapide apportée à la crise Ebola et la formation de la CEPI (coalition pour les innovations en préparation aux épidémies, ndlr)", a commenté Bill Gates lors du débat organisé par sa fondation et le groupe de réflexion Friends of Europe.

"J'espère que la Commission mettra l'accent sur la recherche dans le domaine de la santé pour les pays en développement lorsqu'elle élaborera son prochain programme-cadre", a-t-il ajouté.

Présent également, le commissaire européen responsable de la Recherche et de l'Innovation, Carlos Moedas, s'est engagé à améliorer l'accès au financement des entreprises innovantes dans le domaine des maladies négligées. "Nous devons être capables d'agir et non de réagir", a-t-il affirmé.

Bill Gates doit se rendre au Palais royal dans l'après-midi où il rencontrera le roi Philippe et la reine Mathilde. Il s'est entretenu avec le Premier ministre Charles Michel et le vice-Premier Alexander De Croo jeudi matin.