Belgique

M.A (27 ans), le conducteur du véhicule suspect intercepté jeudi après-midi près de la Porte de Hal avec deux bonbonnes de gaz dans son coffre a été relaxé a-t-on appris d'une source proche du dossier.

La décision de ne pas le placer sous mandat d'arrêt a été prise ce vendredi. M.A est connu de la justice pour avoir été condamné en 2016 par la Cour d'appel de Bruxelles à cinq ans d'emprisonnement pour avoir participé à l'activité d'un groupe terroriste. 

La police locale de la zone Bruxelles Midi (Forest, Saint-Gilles, Anderlecht) avait contrôlé jeudi vers 14h00 un véhicule qui venait de brûler un feu rouge au niveau de la Porte de Hal. Les policiers avaient alors constaté la présence de deux bonbonnes de gaz dans le véhicule. Ils avaient procédé à la privation de liberté du conducteur.

Afin de ne prendre aucun risque, la mise en place d'un périmètre de sécurité et l'intervention du SEDEE (Service d'Enlèvement et de Destruction d'engins Explosifs) de l'armée avaient été requis. Il s'est avéré qu'il s'agissait d'une bonbonne de gaz remplie et d'une bonbonne vide. Aucun détonateur n'avait été retrouvé dans le véhicule.

Le conducteur du véhicule, M.A., est connu de la Justice pour avoir été condamné en 2016 par la Cour d'appel de Bruxelles à cinq ans d'emprisonnement pour avoir participé à l'activité d'un groupe terroriste. Compte tenu du profil de l'intéressé ainsi que du contexte de son arrestation, le parquet de Bruxelles avait ouvert une information judiciaire et avait procèdé à toutes les vérifications et devoirs utiles afin de déterminer pourquoi il circulait avec des bonbonnes à bord de son véhicule. M.A avait expliqué que les bonbonnes de gaz étaient destinées à un usage domestique. Les premiers éléments d'enquête confirmaient cette explication.