Belgique

Les mois se suivent et se ressemblent… le survol intensif de Bruxelles se poursuit." Céline Fremault (CDH), ministre régionale de l’Environnement, prévient une fois encore l’équipe de Charles Michel et la ministre Jacqueline Galant (MR), en charge du délicat dossier du trafic aérien : elle ne compte pas rester les bras ballants devant"la flagrante inertie du gouvernement fédéral dans ce dossier".

Près de 17 mois après l’entrée en fonction du gouvernement, elle peine toujours à comprendre la vision de la ministre Jacqueline Galant dans un dossier qui semble effectivement au point mort. "Depuis un an, Jacqueline Galant n’a pas avancé le moindre projet, dénonce Céline Fremault. Des groupes de travail avaient été promis, y compris par le Premier ministre, mais aucun ne s’est réuni."

La ministre bruxelloise affirme qu’aucun contact n’a été établi entre le cabinet Galant et le sien depuis 12 mois. "Combien de temps , poursuit-elle, Charles Michel mettra-t-il à se rendre compte que Mme Galant n’est pas en mesure d’aboutir dans ce dossier ? Nous avons eu beaucoup d’annonces, de promesses, nous allions voir ce que nous allions voir. En février 2015, la ministre Galant annonçait la création d’une autorité indépendante de contrôle des nuisances sonores, on voit où on en est. Elle espérait aussi qu’une solution pour le survol soit identifiée en 2015. Nous sommes en février 2016 et rien n’est résolu. Mme Galant ne peut pas éternellement se contenter de dire qu’elle travaille et qu’elle a besoin de temps."

La suite de cet article est à découvrir en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (à partir de 4.83€ par mois).