Belgique

Le Gial, l'asbl mise en place pour gérer l'informatique pour la Ville de Bruxelles, a conclu plusieurs contrats en dehors de la loi sur les marchés publics. C'est Le Vif/L'Express qui l'annonce dans son édition de cette semaine après avoir consulté un audit "sévère".

C'est notamment le cas du contrat conclu avec le cabinet de consultance Altera Via et plus précisément son gérant: Michel Leroy. Ce dernier est resté consultant pour occuper le poste de directeur de l'association pendant 18 ans, empochant un salaire de 3 millions d'euros soit 270.000 euros brut par an ou 1.000 euros par jour.

Un marché de cette valeur aurait nécessité de lancer un appel d'offres public, stipule Le Vif. Ce que le Gial n'a pas fait.

De même se pose la question du statut de Michel Leroy dans la mesure où le contrat a été conclu pour une durée indéterminée.

"Un acteur public est tenu de réviser les marchés qu'il octroie périodiquement, en général, tous les quatre ans", écrit le magazine qui liste les échevins socialistes qui ont signé tous ces contrats: Carine Vyghen, Freddy Thielemans, Marie-Paule Mathias, Karine Lalieux (à gauche sur la photo) ou encore l'actuel président de Gial, l'échevin Mohamed Ouriaghli (à droite sur la photo) .

Michel Leroy n'a pas souhaité répondre aux questions de nos confrères.