Belgique

Carles Puigdemont et quatre de ses ex-ministres, en exil en Belgique depuis fin octobre, se sont réunis vendredi matin, en présence de leurs avocats, dans la maison louée à Waterloo par le président destitué de la Catalogne. 

Le vice-président du Parlement catalan, Josep Costa, membre de la défense de Puigdemont, et l'avocat de l'ancien ministre Toni Comín, Gonzalo Boyé, ont pris part à la rencontre. Un membre des Mossos d'Esquadra (police catalane), qui accompagne souvent Carles Puigdemont, ainsi que son conseiller personnel, l'homme d'affaires Josep Maria Matamala, étaient également présents.

Des sources au sein du groupe parlementaire "Ensemble pour la Catalogne" ont confirmé la tenue de cette réunion, débutée vers 10h00 du matin, dont l'objectif était d'étudier les défenses juridiques des dirigeants indépendantistes.

En dépit de sa destitution par Madrid le 27 octobre, après que le parlement catalan avait proclamé l'indépendance, M. Puigdemont, sous le coup d'un mandat d'arrêt pour "rébellion" et "sédition", a été réélu député lors des élections régionales du 21 décembre. Sa liste est arrivée la première au sein du camp séparatiste et il entend diriger la région à distance, risquant d'être placé en détention s'il rentre en Espagne.