Casaert reste bourgmestre

BELGA Publié le - Mis à jour le

Belgique

A la suite de cette inculpation, le MR et Ecolo, dans l'opposition communale, avaient demandé que les responsabilités du bourgmestre soient réparties entre les sept autres membres du collège, en raison de cette inculpation. Toujours partenaire de la majorité, le cdH s'était montré plus mesuré, estimant qu'il ne fallait pas "sonner l'hallali" et "jeter un homme plus bas que terre". Cette position s'est confirmée mardi, au moment d'entamer la réunion de collège.

Léon Casaert a en effet rappelé qu'il présidait le collège communal jusqu'à la mise en place du futur collège, à naître des contacts menés depuis mardi par Paul Magnette au nom du PS. Pour le bourgmestre, il s'agit, sans plus, de "gérer les affaires courantes" provisoirement. Jean-Jacques Viseur, premier échevin en charge des Finances, a pour sa part estimé "raisonnable" de laisser encore Léon Casaert présider le collège, compte tenu du fait que l'ensemble du collège, bourgmestre compris, avait démissionné il y a huit jours "et qu'on ne peut évidemment pas démissionner deux fois".

Pour l'échevin cdH, il s'agit également de gérer les affaires courantes, parce qu'elles sont indispensables à la bonne marche des affaires et à la continuité du pouvoir. "Il n'est pas question de répartir entre les différents échevins les charges de la fonction de bourgmestre exercées par Léon Casaert", a encore indiqué l'échevin cdH. Pour lui, il s'agit maintenant de préparer au plus tôt la mise en place de la nouvelle majorité, "mais le délai de cette mise en place dépend de l'informateur", a-t-il indiqué.

Un des échevins, également président du CPAS, Marc Parmentier, est absent de cette réunion de collège: il est en effet entendu depuis le début de la matinée de mardi par la juge d'instruction Baeckeland, dans le dossier des faux procès-verbaux de collège. Marc Parmentier n'a siégé que quelques mois dans l'ancienne majorité homogène socialiste: il avait été choisi pour remplacer, en octobre 2005, Claude Despiegeleer, démissionnaire et incarcéré en raison des affaires de "La Carolorégienne". Il était resté échevin du Logement jusqu'en décembre dernier. Il était alors redevenu échevin, ayant la tutelle sur le CPAS.

Le dossier qui l'amène mardi à être entendu par la juge Baeckeland a déjà valu au bourgmestre et à neuf des dix échevins de l'ancienne majorité d'être inculpés.

Publicité clickBoxBanner