Belgique

Le tribunal de police de Hal délibère sur une demande de changement de langue introduite au procès de la catastrophe ferroviaire de Buizingen qui a commencé mardi. Cette demande émane des conseils du conducteur de train survivant. Le tribunal de police se prononcera le 29 juin. 

La catastrophe s'est produite le 15 février 2010 à Buizingen, dans l'entité de Hal. Ce jour-là un train P parti de Louvain à destination de Braine-le-Comte a percuté un train IC Quiévrain-Liège-Guillemins. Le conducteur du train P a survécu au choc et a été renvoyé devant le tribunal, soupçonné d'avoir franchi un feu rouge. 

Mardi, la défense du prévenu a réclamé l'application de l'article 23 de la loi régissant l'emploi des langues. Le ministère public s'est opposé à cette demande et le tribunal va devoir trancher. Il se prononcera le 29 juin.

Si le tribunal suit le raisonnement de la défense, tout le dossier sera transféré. Notamment donc les charges retenues contre la SNCB et Infrabel, les autres parties citées à comparaître. Le dossier serait alors traité devant un tribunal de police francophone. Le plus proche à cet égard siège à Bruxelles.

La décision du tribunal de police pourra être l'objet d'un appel jusqu'à 15 jours après qu'elle ait été énoncée.