Belgique Ces épreuves concernent la 6e primaire (CEB), la 2e (CE1D) et la 6e secondaires (CESS).

C’est parti. Plus de 168 000 élèves en Fédération Wallonie-Bruxelles (ex-Communauté française) entament ce vendredi la désormais traditionnelle série d’épreuves certificatives externes. Ces épreuves, mieux connues sous le nom de CEB pour les 6e primaires, CE1D pour les élèves de 2e secondaire, et CESS pour ceux de 6e secondaire, s’étaleront jusqu’au 22 juin.

Des vidéos pour rassurer les familles

Redoutées parfois autant par les parents que leurs enfants, ces épreuves externes ont pour but de jauger simultanément et uniformément tous les élèves d’un même niveau sur la base d’un même examen, avec les mêmes questions et critères de correction.

Pour dédramatiser les choses, le cabinet de la ministre de l’Education Marie-Martine Schyns (CDH), l’administration de l’enseignement et les associations de parents ont réalisé pour la première fois cette année des capsules vidéo (consultables sur le site enseignement.be) afin d’expliquer le contenu et le but poursuivi par les différentes épreuves. Celles-ci doivent attester de la maîtrise des compétences attendues à chacun de ces trois stades de la scolarité.

Le seuil des 50 %

Comme de coutume, le CEB (Certificat d’études de base) portera sur le français, les mathématiques et l’éveil (sciences, histoire, géographie). Contraignante, l’épreuve doit être présentée par tous les élèves de sixième primaire, ainsi que par tous les élèves du premier degré différencié de l’enseignement secondaire, et par certains élèves de l’enseignement spécialisé sur décision de leur école. Le CEB sera organisé dans toutes les écoles les matinées du 15 au 21 juin pour 60 877 élèves. Pour le réussir, ceux-ci devront obtenir au moins 50 % dans chacune des matières.

Obligatoire depuis 2013, le CE1D (Certificat d’enseignement secondaire du premier degré) concerne, lui, tous les élèves de 2e année commune et complémentaire du secondaire. Il porte sur le français (le 15 juin), les mathématiques (18 juin), les langues modernes (19 juin pour la partie écrite, les oraux se tenant du 15 au 22 juin) et les sciences (20 juin). Ici aussi, le seuil de réussite est fixé à 50 %. L’épreuve sera présentée par 58 983 élèves.

Enfin, le CESS (Certificat d’enseignement secondaire supérieur), obligatoire depuis 2015, s’impose à tous les élèves de sixième secondaire et de septième professionnelle. Présenté par 48 352 élèves, il ne porte toutefois que sur deux matières : le français (15 juin) et l’histoire (18 juin). Pour l’épreuve de français, les élèves seront sondés sur leur aptitude de lecture et leur capacité à répondre de manière synthétique à une question. En histoire, c’est la compétence de synthèse qui sera évaluée, mais seulement pour les élèves de 6e générale ou de technique de transition.

Dès midi ce vendredi, retrouvez sur LaLibre.be, les questionnaires de l’épreuve du CEB qui se sera déroulée le matin.