Ces migrants européens nullement indépendants

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Au moins 40% des migrants européens affirmant être en Belgique en tant que travailleurs indépendants se révèlent en réalité n'être nullement indépendants, écrit jeudi De Tijd, sur base de contrôles menés depuis octobre 2010 par l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI). "L'ouverture des frontières européennes remet en question notre sécurité sociale en Belgique", avertit Jean-Claude Heirman, directeur général de l'Inspection sociale.

Des milliers de migrants européens affiliés à une caisse d'assurances sociales ont été démasqués comme des indépendants fictifs grâce à de récents contrôles. Ils abusent du statut d'indépendant pour bénéficier d'une autorisation de séjour, recevoir des allocations familiales ou encore profiter d'autres avantages.

"Et le problème ne diminue pas. Car les migrants ont constaté que le statut d'indépendant donne accès à de nombreux droits. Et bientôt aussi à l'attractive 'assurance pour cessation forcée'", constate Hubert De Clercq de l'INASTI. "On peut déplorer que le politique n'ait pas écouté les signaux que nous avons envoyés depuis l'INASTI à ce propos".

Selon Jean-Claude Heirman, un nouveau système doit d'urgence être mis sur pied pour lutter contre ces fraudes. "Nous devons bloquer immédiatement les fraudes. Car les montants que nous pouvons récupérer après-coup ne sont qu'une partie du véritable montant de la fraude", souligne-t-il.

Publicité clickBoxBanner