Belgique

Le président du Conseil européen Donald Tusk a confirmé dimanche, lors d'un entretien avec le Premier ministre Charles Michel, la signification à la Belgique d'un ultimatum lundi soir en vue du Sommet européen avec le Canada jeudi, jour prévu pour la signature de l'accord de libre-échange (CETA), a indiqué un porte-parole de M. Michel. 

Plus tôt dans la journée, on apprenait que les présidents de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et du Conseil européen Donald Tusk auraient un contact avec le Premier ministre belge Charles Michel et avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, et détermineraient sur cette base si le sommet UE-Canada prévu jeudi serait maintenu.

Le Parlement de Wallonie bloque la signature de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA), décision qui a valu au ministre-président de la Région, Paul Magnette, des pressions de la part de l'UE, cette semaine et qu'après que la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, soit repartie de Namur sur un échec des discussions, annonçant "la fin et l'échec des négociations", vendredi à 16 heures. 

La commission européenne espère une signature du CETA jeudi

La Commissaire européenne aux affaires sociales, Marianne Thyssen, a déclaré dimanche "espérer" une signature du traité de libre échange UE-Canada, comme prévu jeudi, alors que le président du Parti socialiste francophone belge Elio Di Rupo, n'y croit pas.

"J'espère qu'il s'agit vraiment de quelques jours pour pouvoir conclure (...) Je compte sur les députés wallons, sur le parlement wallon, sur les gens responsables pour faire un effort", a dit la commissaire belge d'origine flamande à la télévision belge RTL.

Elle était interrogée sur la déclaration fait juste avant par M. Di Rupo, ancien Premier ministre belge et président du parti auquel appartient Paul Magnette, chef du gouvernement de la Wallonie, opposé à l'accord UE/Canada, le CETA.

Ce dernier avait dit à la même télévision: "Je ne crois pas qu'il soit possible de signer le CETA jeudi", jour prévu du sommet UE-Canada à Bruxelles en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Mme Thyssen a mis en garde d'un trop long blocage au traité de la part de cette région francophone du sud de la Belgique: "C'est mauvais pour l'image européenne, pour l'image de la Belgique, mais aussi pour la sympathie que les gens ont pour la Wallonie".

"La balle se trouve maintenant dans le camp de la Belgique pour dire +oui+ ou +non+", avait-elle dit précédemment sur la télévision belge VRT de langue néerlandaise.

"Il y a eu des années de négociations autour du texte du traité. Nous avons offert cette semaine une réponse à toutes les questions et préoccupations dans une déclaration qui a aussi valeur légale. Ce texte fera partie du traité", avait-elle ajouté.

Après une rencontre avec le président du parlement européen, Martin Schulz samedi matin, en présence du directeur de cabinet du président de la Commission européenne, M. Magnette attendait, selon son entourage, un nouveau texte de l'exécutif européen sur le traité.

Ce document --qui devra être soumis ensuite au Parlement de Wallonie, région francophone de Belgique, - d'abord devant la commission chargée des Affaires européennes de l'assemblée régionale.

Didier Reynders annule sa présence au sommet CELAC-UE pour continuer à négocier le CETA

Le ministre des Affaires étrangères n'ira finalement pas au sommet Amérique Latine - Union européenne, qui se tient mardi et mercredi à Saint-Domingue (République dominicaine), a indiqué son porte-parole à l'Agence Belga. La raison de cette annulation: les négociations toujours en cours sur l'accord commercial entre l'UE et le Canada (CETA), entre la Wallonie et la Commission européenne.

Le ministre des Affaires étrangères, comme le Premier ministre Charles Michel, sont étroitement associés aux pourparlers pour tenter de trouver une solution qui satisfasse le gouvernement wallon et les instances européennes. Le travail se fait jour et nuit, indiquait-on au cabinet du ministre des Affaires étrangères.