Belgique

Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de la Défense, Steven Vandeput, ont évoqué vendredi les finances de l'armée lors d'une visite au Camp Roi Albert de Marche-en-Famenne, où ils ont salué le travail des militaires déployés en renfort de la police dans les rues de Bruxelles et d'autres grandes villes belges à la suite du relèvement du niveau de la menace au niveau 3 par l'OCAM. M. Michel est notamment revenu sur la situation budgétaire délicate dans laquelle intervient le déploiement de 300 militaires, dont des membres des bataillons de Lanciers et de Chasseurs ardennais de Marche-en-Famenne.

"C'est un coût que nous assumons. La sécurité de notre territoire et de nos institutions mérite qu'on lui accorde l'attention nécessaire", a souligné le chef du gouvernement fédéral.

M. Michel a rappelé le gouvernement fédéral avait chargé le ministre de la Défense d'établir un "plan stratégique" sur l'avenir de l'armée qui sera présenté dans les prochains mois.

"Aucune décision n'est en préparation concernant d'éventuelles fermetures de caserne", a insisté M. Vandeput (N-VA).

"Dans quelques mois, je présenterai une vision globale pour le futur de l'armée. En juillet, je proposerai une stratégie pour voir comment concrétiser cette vision globale. Enfin, en septembre, nous établirons un plan d'implémentation qui déterminera quelles actions appliquer à quelles casernes, en vue d'une concrétisation en janvier 2016", a ajouté le ministre.

"Je comprends les rumeurs et les craintes de fermetures, mais rien n'a encore été décidé. Mon but est de faire vivre la défense dans des circonstances budgétaires difficiles et établir un plan pour les perspectives à venir", a-t-il encore déclaré.