Belgique

Le parquet général a requis mardi après-midi devant la cour d'appel de Liège une peine de 5 ans de prison ferme contre Jonathan D., un Verviétois âgé de 25 ans poursuivi pour avoir sciemment inoculé le sida à deux jeunes filles mineures d'âge. 

L'arrêt interviendra le 11 décembre. Jonathan D. avait été condamné à une peine de 5 ans de prison devant le tribunal correctionnel de Verviers. Il avait inoculé le virus du sida à deux jeunes filles mineures d'âge lors de relations sexuelles non protégées. 

Une troisième jeune fille avait aussi eu des relations intimes avec lui mais n'avait pas été infectée. Le prévenu, atteint de cette maladie depuis sa naissance, ne cherchait pas à se soigner et à se protéger.

Devant la cour d'appel, Jonathan D. a soutenu que les filles mineures d'âge avec lesquelles il avait entretenu des rapports savaient qu'il était infecté et qu'elles avaient accepté cette situation. C'est uniquement après leur rupture qu'elles l'auraient dénoncé par vengeance.

L'avocat général Laurence Maudoux a requis une peine de 5 ans de prison ferme contre le prévenu, en insistant sur le caractère inexcusable des faits, sur l'âge des jeunes victimes et sur le caractère incurable de la maladie. Elle a également relevé que si le prévenu avait décidé de se soigner, il n'aurait pas infecté ses victimes.

L'avocat du prévenu a soutenu qu'il n'avait pas commis les faits volontairement et a contesté la qualification des faits avant de réclamer l'acquittement.

L'arrêt sera prononcé le 11 décembre.