Belgique

Cinq personnes se sont échappées dans la nuit de vendredi à samedi du centre fermé pour illégaux De Caricole à Steenokkerzeel, annonce le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) sur Twitter. 

Un problème électrique, qui fait suite aux inondations et coulées de boue qui ont fortement touché une partie de la commune brabançonne en début de soirée jeudi, sont à l'origine de cette évasion, explique le bourgmestre local Kurt Ryon. Une panne électrique s'est produite après les intempéries, confirme Katrien Jansseune, la porte-parole de Theo Francken. "La direction a immédiatement contacté l'entreprise compétente, qui a effectué les travaux de réparation nécessaires jeudi et vendredi. Tout semblait à nouveau en ordre mais on a effectivement dû constater que ce n'était pas tout à fait le cas..."

C'est lors du redémarrage du réseau électrique que le problème est survenu et qu'un certain nombre de sécurités ont sauté, a renchérit Johan Vanderborght, porte-parole de la Régie des Bâtiments. De nouveaux travaux sur le réseau électrique sont en cours et devraient être terminés d'ici à lundi. Entre-temps, des mesures ont été prises afin de garantir la sécurité dans le centre, où la situation est "très calme".

"La nuit dernière, vers 3h30, les cinq fuyards ont profité de la distribution des repas dans le cadre du Ramadan. Ils ont pu s'échapper en faisant un trou dans une première fenêtre et ont ensuite pu casser les fenêtres extérieures à l'aide de lits. Ce matériel a ensuite été utilisé pour descendre et fuir", raconte encore Katrien Jansseune.

Les autorités n'ont pas encore remis la main sur les cinq individus, qui se trouvaient dans le centre fermé en attendant leur expulsion. Selon le bourgmestre de Steenokkerzeel, il s'agit notamment de deux personnes liées à un trafic de drogues et une autre à un dossier de terrorisme. Il est question de trois Marocains, d'un Russe et d'un Algérien. Un avis de recherche a été diffusé au niveau national et des démarches sont déjà entreprises pour étendre ce signalement à l'étranger.

Enfin, la porte-parole de Theo Francken souligne que les centres fermés pour demandeurs d'asile sont très bien sécurisés et que le nombre d'évasions y est très limité.

Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration s'est rendu sur place samedi matin en compagnie du directeur de l'Office des étrangers Freddy Roosemont et de Kurt Ryon. Il a annoncé qu'il y reviendrait mercredi pour s'assurer que tout était rentré dans l'ordre.

L'an dernier, trois illégaux s'étaient déjà échappés de ce même centre fermé. Deux d'entre eux avaient pu être arrêtés dès le lendemain de l'évasion.

Le centre fermé De Caricole a été mis en service en 2012. L'ensemble a une capacité de 90 lits et se compose de deux volumes: un bâtiment en forme d'anneau et un autre rectangulaire. Il a remplacé le centre de transit 127 de Melsbroek et le centre INAD à l'aéroport de Zaventem.