Belgique

Les universités américaines raflent huit des 10 premières places du classement publié vendredi par l'université Jiaotong (communications) de Shanghai des 500 meilleures universités au monde, avec l'université de Harvard en tête pour la 13e année consécutive. Sept universités belges figurent dans ce classement, Gand étant la première d'entre elles à la 71e place. Les 10 meilleures universités restent virtuellement inchangées depuis l'année dernière: les prestigieuses américaines Stanford, le MIT et Berkeley arrivent une nouvelle fois derrière Harvard, suivies de Cambridge la britannique.

On retrouve, comme l'année dernière, deux établissements belges dans le top 100. L'université de Gand arrive à la 71e place (70e en 2014) et la KU Leuven à la 90e place (96e en 2014). L'université libre de Bruxelles (ULB) se retrouve entre la 101e et la 150e place (top 150, sans classement précis), l'université catholique de Louvain (UCL) entre la 151e et la 200e place. La vrije universiteit Brussel (VUB) et l'université de Liège se trouvent quant à elles entre la 201e et la 300e place. Enfin, l'université d'Anvers est classée entre les 301e et 400e places de ce top 500.

Le classement de Shanghai, créé en 2003, prend en compte six critères pour distinguer 500 des 1.200 établissements répertoriés dans le monde, dont le nombre de Nobel parmi les anciens élèves, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline ou le nombre de publications dans "Science" et "Nature".

Si l'université chinoise décrit ce classement comme "le plus fiable", ses critères tournés vers la recherche et les sciences de la vie, occultant entre autres les sciences humaines et sociales, sont dénoncés par de nombreux responsables européens comme un biais dommageable pour leurs établissements.

Seuls trois autres établissements non-américains atteignent le top 20, Oxford à la 10e place, l'University College de Londres atteignant la 18e place, et l'Institut fédéral de technologie de Zurich (Suisse) descendant de la 19e à la 20e place.

L'université Jiaotong, qui souhaitait initialement classer les universités chinoises selon leurs performances, assure que ces résultats sont issus d'une méthodologie transparente et de données externes.

La première université chinoise, l'université de Pékin, grimpe à la 115e place, tandis que Jiaotong elle-même gagne quatre places et se classe 118e.