Belgique La célèbre série télévisée du "Bureau des Légendes" n’est pas qu’une fiction. Elle s’inspire de pratiques des services de renseignement et frôle souvent la vérité. On en a eu la preuve mercredi matin à la 59e Chambre du Tribunal correctionnel de Bruxelles où comparaissait, via son avocat, un consul belge de 87 ans, Pol G., accusé d’avoir trempé dans une opération de grande ampleur des services secrets russes.

Pas n’importe quelle opération : un travail d’orfèvre et au long cours, la création d’une légende, d’une fausse identité attribuée à un couple d’espions.

(...)