Belgique

Les juges de la 54e chambre correctionnelle de Bruxelles ont condamné mercredi l'ancien commissaire de la police judiciaire Gérard Seront (51 ans) à 30 mois de prison (avec sursis pour ce qui excède la détention préventive déjà subie).

C'est peu dire que, lorsqu'elle avait explosé, l'affaire avait fait du bruit. Car Seront était le chef de la brigade antigang de Bruxelles et était donc spécialement chargé de lutter contre le grand banditisme. Or il avait pactisé avec l'ennemi...

S'il a été acquitté de la prévention d'association de malfaiteurs, l'ex-commissaire a en effet été reconnu coupable de détournements de pièces d'enquête confidentielles et de violation de son secret professionnel en faveur du gangster Chams-Eddine Djeridi (40 ans).

Appelé à s'expliquer sur des informations qu'il aurait communiquées à Djeridi (lui-même sous le coup d'une condamnation à 30 ans pour le rapt du libraire Bouchaïb Ibork, assassiné par la maîtresse du truand), Seront avait rappelé au tribunal que le braqueur de fonds était son indicateur depuis plusieurs années. On était alors entré dans une étonnante saga, vraie ou (plutôt) fausse.

Ainsi, le policier disait avoir "activé" son informateur Djeridi pendant l'affaire Ibork, mais pour tout autre chose. Il affirmait avoir donné mission au gangster tunisien d'approcher Constant Hormans, un lieutenant présumé de Marcel Habran, le truand liégeois bien connu.

Bizarre. "L'enquête est menée à Liège. Pourquoi vous intéressez-vous à Marcel Habran ?", avait demandé le tribunal au prévenu. "Je pensais que je pouvais apporter un plus à l'enquête", avait répondu Gérard Seront, sans convaincre le parquet : "Quel plus ? Vous aviez toutes les cartes en main !", avait rétorqué le procureur du Roi. De plus : "Quelqu'un vous avait-il demandé de donner cette mission à Djeridi ?" Eh non...

La présidente De Gryse avait alors précisé que, tout au contraire, la police liégeoise considérait que Djeridi en savait trop et que son intervention avait fait échouer une de ses opérations.

Bref, fin de parcours pour M. Seront.

(avec Belga)