Belgique

Lire et Ecrire Brabant wallon a organisé samedi à Nivelles une animation et un débat pour les candidats aux élections provinciales et communales d'octobre prochain. 

L'objectif de rappeler à ces hommes et femmes politiques qu'une personne sur dix est en situation d'illettrisme. Ce public éprouve donc des difficultés à exercer ses droits et accomplir ses devoirs. L'association réclame davantage d'attention pour cette situation. Les participants ont symboliquement testé un "isoloir vagabond" où les bulletins de vote et les affiches électorales sont difficilement déchiffrables, pour rendre compte de la situation de certains électeurs le 14 octobre prochain.

Pour Jean Péter de Lire & Ecrire BW, il faut que les candidats réfléchissent à cette problématique pour adapter leur communication, et soient également sensibilisés sur le long terme pour soutenir les initiatives en matière d'alphabétisation.

"Pour l'instant, pratiquement tout passe par l'écrit: les programmes, les convocations, les noms des candidats sur les bulletins de vote... Si la personne qui va voter doit demander à quelqu'un d'autre de l'aider, son autonomie de choix est tout de même en partie mise à mal. De notre côté, nous faisons aussi de l'éducation à la citoyenneté. On peut expliquer techniquement comment voter, mais évidemment pas dire pour qui: ce n'est pas notre rôle", indique Jean Péter.

Lire & Ecrire Brabant wallon est actuellement implanté à Tubize, Nivelles, Braine-l'Alleud, Court-Saint-Etienne, Ottignies et Perwez. Environ 350 apprenants suivent des formations chaque année auprès de l'ASBL, avec des motivations diverses: trouver un emploi, suivre la scolarité des enfants ou encore passer le permis de conduire.